Coup de coeur

Sinister – Film d’horreur le plus effrayant de tout les temps (Epouvante-horreur, Thriller – Pépite – UniversCiné)

Ellison est un auteur de romans policiers inspirés de faits réels. Dans l’espoir d’écrire un nouveau livre à succès, il emménage avec sa famille dans une maison où les anciens propriétaires ont été retrouvés inexplicablement pendus.

C’est une réalisation de Scott Derrickson qui avait montré son amour pour l’horrifique en faisant précédemment Hellraiser 5 : Inferno (2003) et L’Exorcisme d’Emily Rose (2005). Il a écrit le scénario avec C. Robert Cargill. Une suite verra le jour en 2015.

Ce film d’horreur est un de mes préférés. J’ai même appris récemment qu’il a été élu par une étude scientifique l’a désigné comme le film d’horreur le plus effrayant de tous les temps.

J’adore le concept de ce film. On va être plongé dans cette maison où les anciens propriétaires ont été retrouvé pendus dans le jardin avec leur fille portée disparue. Que s’est-il réellement passé pour en arriver là ? C’est autour de ce mystère que va tourner le scénario. L’écrivain Ellison va donc lancer son enquête.

Plus le temps passe, plus l’angoisse autour de cette maison augmente. La tension est de plus en plus palpable quand on commence à découvrir l’horreur derrière ces morts. J’adore cette ambiance. Ce n’est pas rempli d’évènement pour faire peur, mais ceux-ci sont parfaitement placés. La qualité prend le dessus sur la quantité.

La Bande Originale est fantastique. Elle permet justement d’instaurer ce sentiment d’angoisse face au mal qui rôde. La musique composée par Christopher Young donne la chair de poule et suffit à terroriser.

Le plus marquant dans ce film reste la pellicule où les meurtres sont gravés. Chaque instant où Ellison la met, on sait que l’horreur à l’état pur va être devant nos yeux. C’est terrible de génie de nous faire vivre cela. Les explications qui en découlent sont génial pour offrir un final brillantissime.

Ce qui explique que le film soit au sommet, est aussi la performance parfaite d’un grand Ethan Hawke.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :