Non classé

Atlantide, l’empire perdu – Disney nous replonge dans le mythe de la cité

Milo James Thatch, un cartographe et linguiste, travaille sans relâche au sous-sol d’un musée. Comme jadis son grand-père explorateur, il souhaite découvrir l’Atlantide, la légendaire cité perdue.

C’est Kirk Wise et Gary Trousdale, le duo ayant fait La Belle et la Bête (1992) et Le Bossu de Notre-Dame (1996), qui ont réalisé ce 41e « Classique d’animation » des studios Disney.

Basé sur le mythe de l’Atlantide, ce dessin animé avait tout pour me séduire. Globalement, je l’ai trouvé bien sympathique.

J’ai déjà bien accroché avec le style graphique. Cela nous change des films d’animation moderne en images de synthèses. Ce petit coup de rétroviseur dans le temps nous permet de renouer avec la beauté graphique du dessin animé.

Cela se marie bien avec la thématique de l’Atlantide. J’adore cette légende. Pour nous immerger au maximum, les réalisateurs ont été jusqu’à créer une langue.

Afin d’arriver en cette terre promise pour l’explorateur, l’aventure va venir nous distraire.

Le rythme de celle-ci n’est pas sans reproche. En effet, elle met du temps à se lancer. Une fois plongé dans le cœur du sujet, c’est tout de suite beaucoup mieux. Je tiens quand même à dire que c’est mou par moments. Heureusement, le final donne un bon coup de boost. C’est agréable de finir sur une belle dose énergique.

Les personnages sont attachants afin de se prendre en affection pour eux. Bien entendu, celui en tête de liste sera le chercheur Milo James Thatch. Il est maladroit comme pas possible, et on a envie de le voir réaliser son rêve. Ses collègues vont être moins exploités, mais donnent un beau dynamisme quand on fait appel à eux.

%d blogueurs aiment cette page :