Non classé

Demon Slayer – Le Film : Le train de l’infini – Le phénomène Japonais (Animation, Action, Fantastique – Bien – Cinéma)

Le groupe de Tanjirô a terminé son entraînement et embarque à bord du train de l’infini, d’où quarante personnes ont disparu en peu de temps.

C’est Haruo Sotozaki qui fait cette suite directe à la première saison de l’anime Demon Slayer dont il est aussi le réalisateur. Celui-ci est une adaptation du manga créé par Koyoharu Gotōge. Ce film est devenu le plus gros succès de l’histoire du box-office japonais.

Alors je n’ai jamais regardé l’anime donc j’arrive en touriste à la séance. Je dois dire que la mise en contexte est succincte au début du film. Même si c’est suffisant pour rendre l’ensemble compréhensif, j’aurais aimé plus de détails comme un résumé de la première saison de l’anime.

J’ai été impressionné par plusieurs points. Je m’attendais un peu à un contenu à la va vite, plus fait pour la hype que pour la qualité, mais pas du tout. Pour vous dire, cela m’a même donné envie de voir l’anime.

D’un point de vue graphique c’est sublime. L’animation est fluide. Le style japonais me ravit toujours. Je n’ai juste pas apprécié quand il y avait des éléments en images de synthèse. Je trouve que ça se mari mal avec le reste.

J’ai aussi été subjuguer par la bande originale. Les musiques sont tout simplement sublimes et variées. Elles mettent parfaitement en valeur les différentes situations.

Cet alliage va donc nous offrir quelques grandes séquences. Je pense notamment aux passages de combat qui sont géniaux. J’ai vibré à chacun d’entre eux. On sent la rage de vaincre des protagonistes. J’ai trouvé cela tellement puissant.

Même si j’ai dû les appréhender à vitesse grand V, j’ai fortement apprécié les personnages. Ils ont chacun leur personnalité à part entière. Leur complémentarité est bien pensée. Ça donne envie de vivre de belle aventure avec eux. Je pense qu’un connaisseur de l’anime doit encore plus savourer en comprenant toutes les références.

En fait, j’ai totalement adoré la partie du train et le concept qui s’y rattache.

Le démon est fantastique avec sa capacité à mettre en sommeil les protagonistes. Cela permet d’avoir des passages avec une grande variété. On va se plonger dans leur rêve. C’est à la fois sources d’univers multiples, mais aussi permettre d’en savoir plus sur eux. Cela m’a fortement aidé à créer un lien.

Le problème va venir de la dernière partie qui plombe l’ensemble. Alors qu’avant tout était fluide, là ça va commencer à devenir lourd. Les combats rapide et dynamique se transforment en un affrontement, certes à haut potentiel, mais totalement haché. J’ai trouvé cela désagréable à regarder, surtout que c’était à rallonge. Un passage négatif tout de même très pénalisante vue la place qu’il prend.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :