Non classé

Envole-moi – Un air d’Intouchable (Comédie dramatique – Très bien – Cinéma)

Thomas passe ses nuits en boites et ses journées au lit, jusqu’au jour où son père, le docteur Reinhard, lassé de ses frasques, décide de lui couper les vivres et lui impose de s’occuper d’un de ses jeunes patients.

C’est une réalisation de Christophe Barratier connu pour Les Choristes (2004). Il s’est inspiré d’une histoire vraie, déjà adapté en Allemagne dans Dieses bescheuerte Herz. Le scénario a été écrit par le réalisateur avec Matthieu Delaporte (Le Prénom), Alexandre De La Patellière (Le Prénom) et Anthony Marciano (Play). Le film a fait partie de la Sélection Officielle de l’Alpe d’Huez 2021.

Un enfant malade, un jeune adulte irresponsable, la forme est simple mais marche très bien.

L’histoire se révèle être très émouvante. Au départ, je me disais, « mouais pas révolutionnaire », et au final je me suis retrouvé avec la petite larme au coin de l’œil. C’est fou comme le réalisateur se débrouille pour nous faire rentrer dans ce récit. Il joue sur la simplicité scénaristique pour que l’appropriation soit facile. La mise en scène joue pleinement sur la corde émotionnelle et ça marche.

Les personnages sont attachants. Déjà comment ne pas être ému devant un enfant malade. C’est une injustice tellement grande que la moindre personne ayant un cœur, va se sentir touchée. En parallèle, le jeune fils à papa pourrait avoir une tête à claques, mais il va réussir à nous conquérir par son authenticité.

Ce mélange fait qu’on ne va pas juste pleurer. On va aussi beaucoup rigoler. Cela fait du bien de voir cette tranche de vie. J’ai été particulièrement impressionné par Victor Belmondo. Le petit-fils de Jean-Paul Belmondo signe son premier rôle où il est à l’affiche. La surprise vient surtout de Yoann Eloundou Noah. Le jeune acteur commence sa carrière sur les chapeaux de roues. Heureusement pour lui, il est en parfaite santé, mais arrive à interpréter ce malade de manière bluffant. Je n’oublie pas bien sûr Gérard Lanvin qui apporte son expérience bienvenue, et la présence bonus d’un acteur secondaire que j’adore, Jean-Louis Barcelona.

Je vais tout de même reprocher à cette comédie dramatique sa trop grande facilité. Que ce soit dans la rapidité de l’évolution relationnelle entre les deux, ou quelques éléments un peu incohérents, peu de difficulté sont sur leur trajet. Plus de drame aurait donné une autre dimension.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :