Non classé

La Femme à la fenêtre – Amy Adams espionne ses voisins (Thriller – Pas mal – Netflix)

Anna Fox, une agoraphobe vivant cloîtrée dans sa maison, se met à espionner par la fenêtre la famille qui s’est installée de l’autre côté de la rue.

C’est le Britannique Joe Wright, connu pour Orgueil et préjugés (2006), qui adapte le best-seller « The Woman in the Window » de A.J. Finn, publié en 2018. Le scénario a été écrit par Tracy Letts (Killer Joe).

Au vu du casting de luxe, et de la volonté de s’approcher d’un thriller Hitchcockien, je peux dire que je m’attendais quand même à mieux. Au-delà d’un rythme parfois lent, ma déception vient surtout de l’histoire qui sent le bâclage sur plusieurs points.

En effet, le développement en soi n’est pas mauvais, au contraire, mais au fur et à mesure, on note des petites choses incohérentes. Dans ce type de film, les détails sont primordiaux pour garder le spectateur focus et que l’énigme se tienne bien. Malheureusement ici, cela va tomber un peu comme un château de cartes à cause de cela. Dommage car le corps était bien pensé. Cela est surtout symbolisé par une fin en total freestyle. Comme si le réalisateur avait hâte d’en finir avec une explication peu plausible.

Par contre, beaucoup d’efforts ont été fait sur l’ambiance. D’un point de vue esthétique déjà car c’est bien soigné, mais aussi dans l’atmosphère. On va se mettre facile dans la tête d’Anna Fox grâce à des dynamiques astucieuses.

Alors que je trouvais qu’au départ ce personnage était trop vague, le voile va finalement se lever intelligemment. Sa psychologie se tient bien et on n’a aucun mal à visualiser ses angoisses.

Il faut dire qu’Amy Adams est une actrice fantastique. Elle interprète à merveille cette psy sombrant dans son agoraphobie. Sa présence élève considérablement le niveau.

Le casting secondaire est tout aussi impressionnant avec Wyatt Russell (Falcon et le Soldat de l’Hiver), Anthony Mackie, Gary Oldman, Brian Tyree Henry et Julianne Moore. Chacun joue son rôle à la perfection. A côté d’eux l’inexpérimenté Fred Hechinger ne semble pas dedans.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :