LE CAS RICHARD JEWELL (Biopic / Drame – Excellent)

Comment rater LE CAS RICHARD JEWELL, la nouveauté d’un de mes réalisateurs préférés, Clint Eastwood.

C’est donc l’Américain qui adapte sur grand écran l’histoire vraie de Richard Jewell. Pour écrire le scénario, Billy Ray (HUNGER GAMES) c’est basé sur un article de Vanity Fair écrit par Marie Brenner.

Dans LE CAS RICHARD JEWELL, on retrouve Richard Jewell (Paul Walter Hauser), vigile pendant les Jeux Olympique d’Atlanta 1996. Il va découvrir une bombe, mais le FBI va l’accuser de l’avoir posée.

J’ai trouvé ce biopic dramatique excellent. Clint Eastwood a un véritable talent pour ce genre de film. On peut citer par exemple LA MULE (2019), SULLY (2016) et AMERICAN SNIPER (2015), pour ne donner que les plus récent. Il met en avant des histoires insolites mais oubliées ou tout simplement peu connu chez nous. Il arrive à donner un intérêt à l’histoire en expliquant tout parfaitement. Sans connaître le cas, on va être impliqué. Il va aussi jouer sur nos cordes sensibles. Rapidement, il va créer un lien entre le protagoniste principal et le spectateur. On va s’attacher à lui et forcément, être plongé totalement dans le récit. Le lien que j’ai ressenti avec le personnage de Richard Jewell était génial. J’étais à fond avec lui. Je n’ai pas vu passer les 2h10 tellement c’était prenant. Il faut dire que Paul Walter Hauser est super dans ce rôle. Je l’avais déjà vue dans des seconds rôles pour de très bons films comme BLACKKKLANSMAN (2018) ou MOI, TONYA (2018), et il arrive impeccablement à passer le cap du rôle phare. Il donne une âme à cette version cinématographique de Richard Jewell. Grâce à lui j’ai ressenti de belles émotions. Il va être beaucoup aidé par Sam Rockwell. Celui-ci va camper l’avocat sulfureux. Sa personnalité et son franc-parler m’ont éclaté. Jon Hamm aussi est très bon dans le camp du FBI. Car ce film a aussi pour but de nous montrer comment l’acharnement du gouvernement, mais aussi de la masse médiatique, peut être destructeur.

LE CAS RICHARD JEWELL montre que du jour au lendemain, sans raison, on peut passer de héros à ennemi numéro 1.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.