BROOKLYN AFFAIRS (Policier / Drame – Excellent)

Quelle impatience au moment d’aller voir BROOKLYN AFFAIRS fait par un acteur que j’adore et avec un casting qui promet.

Edward Norton réalise ici son second film 19 ans après AU NOM D’ANNA. Il adapte le livre « Motherless Brooklyn » écrit par Jonathan Lethem en transposant le cadre temporel de 1999, aux années 50.

Dans BROOKLYN AFFAIRS, on retrouve Lionel Essrog (Edward Norton), un détective privé pris dans une enquête qui va l’entrainer sur un terrain dangereux.

J’ai beaucoup aimé ce film policier. Je trouve qu’Edward Norton est un excellent acteur, et je suis ravi de voir que derrière la caméra il assure aussi. Son idée de mettre ce récit dans les années 50 est géniale. Si vous me suivez un peu, vous savez déjà que je suis fan de cette période. Elle a un cachet superbe. L’atmosphère est parfaitement retranscrite notamment grâce à des costumes authentiques et de super décors. Au-delà de la forme, le fond aussi est travaillé. L’enquête est vraiment prenante et bien menée. Elle a pas mal de retournement afin qu’on reste attentif. Je dois cependant dire que je suis un peu déçu de la chute et surtout que le rythme est peut-être trop intense. Durant 2h20 ça n’arrête pas, et par moments ce n’est pas facile d’emmagasiner non stop toutes les informations. Malgré cela, ça n’empêche pas d’être à fond dedans. Il faut dire que le casting joue beaucoup dans cette facilité à l’immersion. En plus de faire le film, Edward Norton tient l’affiche de manière remarquable. Son personnage a le syndrome de Gilles de la Tourette ce qui n’a pas dû être facile à jouer. Pourtant il le fait parfaitement, en mettant pile la bonne dose. Ses réactions entrainent par moments des petites séquences de rire apportant un brin de légèreté bienvenu. Pour l’accompagner, il y aura la rayonnante Gugu Mbatha-Raw que j’avais découverte dans MISS SLOANE. Et surtout les monuments que sont Alec Baldwin, Bruce Willis et Willem Dafoe, même si ce dernier m’a un peu déçu.

BROOKLYN AFFAIRS n’est pas exempt de tout défaut, mais dans la lignée des grands films policiers, il impose sa marque.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.