Deux figures polémiques de ces dernières années, Michel Houellebecq et Gérard Depardieu, vont se réunir le temps d’une comédie dramatique : THALASSO.

C’est Guillaume Nicloux qui réalise ce film dans la droite lignée de L’ENLÈVEMENT DE MICHEL HOUELLEBECQ sorti en 2014.

Dans THALASSO, on va retrouver Michel Houellebecq qui part dans une thalasso et il va y rencontrer par hasard Gérard Depardieu.

Ce film n’est pas si mal que ça. Il me donnait l’impression de me retrouver dans une conversation au bistro du coin, j’ai trouvé ça sympa. Il y aura même des échanges assez drôles. Surtout que c’est filmé de manière assez réaliste avec en plus pour le détail le petit grain d’image qui va bien. C’est vrai que je me méfiais un peu de Gérard Depardieu qui m’avait grandement déçu lors de ses dernières prestations, mais là il redresse remarquablement bien la barre. Je n’ai jamais vu d’interview de Michel Houellebecq, en tout cas ici il donne l’impression d’un petit vieux en boucle sur sa vie. Ces deux-là on fait souvent la une pour des propos souvent limites (voir plus), alors qu’étrangement dans ce film, cela reste extrêmement soft lors des échanges. À aucun moment on ne rentre dans la polémique. On aura beaucoup de sujets qui seront abordés comme la politique ou la religion, mais ça restera toujours en surface. Rien n’est vraiment creusé et c’est dommage sur ce point. Niveau histoire c’est plat. Guillaume Nicloux va tenter de nous mettre une continuité de son précédent film avec Michel Houellebecq, sans pour autant que ça fasse réagir. Je trouvais ça plutôt hors sujet, et cela ressemblait surtout à du remplissage afin d’atteindre les 1h30. Par contre, je n’ai strictement rien compris à la dernière scène. Je ne sais pas si ça vient de moi ou si elle n’avait vraiment aucun sens… Mystère.

THALASSO offre un bon petit moment de détente à travers de simples conversations.

Publicités