Le célèbre Sam Raimi, à l’origine de la saga horrifique EVIL DEAD, revient à la production avec un film pour nous faire trembler, CRAWL.

C’est Alexandre Aja qui est à la réalisation. Lui aussi n’en est pas à son coup d’essai avec l’épouvante. On lui doit notamment le remake de LA COLLINE A DES YEUX. Le scénario a été écrit par Michael et Shawn Rasmussen.

Dans CRAWL, on retrouve Haley (Kaya Scodelario) qui va devoir aller chercher son père (Dave Keller) pendant une alerte ouragan.

Je pense que c’est un des films les plus stupides que j’ai pu voir cette année. Je veux bien qu’habituellement dans les films d’horreur, les personnages ne soient pas des génies, mais là ça frôle l’insupportable.  Leur comportement est irrationnel. Et quand on voit comment les acteurs sont insipides, ça n’aide pas. Le but est de faire avancer l’histoire quelques soient les incohérences. Car plus le scénario se déroule, plus elles sont visibles et surtout nombreuses. On veut nous montrer quelques choses d’impressionnant mais ça passe toujours moins bien quand ce n’est pas du tout cohérent avec la scène juste avant. Cela transforme le tout en un grand n’importe quoi. Pour ne rien arranger, j’ai trouvé les effets spéciaux vraiment nul. Je n’étais pas du tout impressionné par les alligators qui ne sont pas spécialement bien fait. Quand on pense que le budget était d’environ 15M$ et qu’un tiers est parti dans les effets numériques, c’est accablant. Bon, il n’y a pas que du négatif tout de même. La manière dont s’est filmé est assez bonne surtout pour quelques scènes pas mal du tout. On aura des passages vraiment dynamiques et même certains où la tension est palpable. J’ai même sursauté. Malheureusement, ça arrive par vague et ne représente qu’une petite minorité du film.

CRAWL se fait dévorer par ses défauts pour un résultat pas très glorieux. 

Publicités