Notre Isabelle Huppert nationale s’exporte de l’autre côté de l’Atlantique pour donner la réplique à Chloë Moretz dans GRETA.

C’est une réalisation de l’Irlandais Neil Jordan. Lui qui avait gagné en 1993 l’Oscar du Meilleur scénario original pour THE CRYING GAME, va écrire celui-ci avec Ray Wright.

Dans GRETA, on retrouve Frances (Chloë Moretz) qui trouve un sac dans le métro. Elle va le ramener à sa propriétaire, Greta (Isabelle Huppert), une veuve en manque de relation humaine.

J’ai trouvé que ce thriller était complètement raté. C’est quoi ce scénario qu’on nous a pondu. Bien que le début soit une base assez cohérente, plus on avance, plus cela va devenir spéciale. Il se passe pas mal d’événement qui n’ont aucun sens. Au lieu de prendre le choix de la simplicité, les protagonistes vont toujours effectuer les actions les plus improbables possible qui ne feront qu’aggraver la situation. Tout ça dans le but bien entendu de faire augmenter la tension mais ça aura l’effet inverse. Au-delà de ces moments stupides, on aura des situations banales mises en avant par une musique qui surenchère jusqu’à devenir limite ridicule. J’ai même rigolé à un moment tellement ils en faisaient des tonnes pour un petit truc. Peut-être est-ce qu’ils ont essayé de se démarquer d’une trame ultra classique. C’est pourtant dommage car certes sur le fond il n’y a rien d’original mais le sujet est efficace. De plus, les actrices sont vraiment géniales. J’adore Chloë Moretz qui a un jeu très intense. Son association avec la froide Isabelle Huppert est redoutable. La Française excelle comme à son habitude. J’avoue tout de même que la voir parler en Anglais, cela fait un peu bizarre.

GRETA aurait bien pu être un thriller classique mais pas mauvais à regarder si, on ne sait pourquoi, il n’y avait pas eu autant de tentative ratée de surajouter de l’action.