THE DEAD DON’T DIE – Bill Murray et Adam Driver ouvrent le Festival de Cannes avec une comédie horrifique (Critique)

Titre : THE DEAD DON’T DIE

Année de Sortie : 2019

Genre :  Comédie / Epouvante-horreur

Nationalité : Américain

Avis : Très mauvais

Qui aurait pu imaginer un jour voir une comédie horrifique avec en tête d’affiche Bill Murray et Adam Driver, présentée en ouverture du Festival de Cannes. THE DEAD DON’T DIE l’a fait.

C’est une réalisation de Jim Jarmusch qui est habitué aux marches de la croisette, ayant remporté la Caméra d’Or en 1984 pour STRANGER THAN PARADISE, et depuis sélectionné à de nombreuses reprises. L’Américain a aussi écrit le scénario.

Dans THE DEAD DON’T DIE, on retrouve deux policiers (Bill Murray et Adam Driver) dans une petite ville des Etats-Unis. Un jour, la nature semble totalement déréglée et les morts vont sortir de terre.

J’ai été extrêmement déçu par ce film. Pourtant, j’adore Bill Murray et aussi le style comique horrifique, mais là c’est totalement raté. Je n’ai clairement pas trouvé ça drôle. Il y a de rares passages qui m’ont fait sourire (et non pas rigoler) comme par exemple quand le 4ème mur est cassé. Mais ce type de dialogue se compte sur les doigts d’une main et j’ai trouvé le reste relativement plat. Ce film se veut décaler, mais il est beaucoup trop sage. Normalement avec ce style, on peut avoir du loufoque comme BIENVENUE À ZOMBIELAND ou SHAUN OF THE DEAD, seulement là ça reste trop dans les cases. On va nous mettre un peu d’ultra-gore par-ci par-là, mais ça ne suffit pas. L’histoire sera le grain de folie avec un finish en WTF mais attendre 1h35 pour 5 minutes de fun, c’est cher payé. D’autant plus que ça met beaucoup de temps à se lancer et qu’en attendant c’est franchement ennuyant. Le comportement des personnages n’a rien de dingue. C’est d’une banalité affligeant vu le contexte. Bill Murray m’a paru fatigué et je l’ai connu dans des meilleurs jours, quant à Adam Driver je l’ai trouvé terne. Ça manque de vie tout ça. Les petites références mises à droite et à gauche sont sympas, mais ne vont pas sauver la mise. Avant de mettre une cerise sur le gâteau, il faut déjà qu’il soit bon ! Pour quelqu’un qui n’est pas habitué, ce « décalage » peut surprendre, mais pour un amateur du genre, c’est une catastrophe.

THE DEAD DON’T DIE se lance dans un style bien particulier mais ne le maitrise pas, le résultat étant beaucoup trop fade.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.