Titre : 90’S

Année de Sortie : 2019

Genre : Comédie dramatique

Nationalité : Américain

Avis : Coup de cœur

Quelle ne fut pas ma surprise quand je vis que Jonah Hill se lançait dans la réalisation. J’ai donc pris le temps de regarder 90’S.

C’est donc le premier film que met en scène cet acteur de métier. Alors qu’il est habituellement spécialisé dans l’humour, l’Américain va se lancer dans une comédie dramatique pour laquelle il écrit aussi le scénario.

Dans 90’S, on retrouve Steve (Sunny Suljic), un adolescent de 13 ans qui se cherche. Il va alors prendre modèle sur une bande de skateurs.

J’ai eu un véritable coup de cœur pour ce film. Le cinéma est un art qui doit (entre autres) faire vibrer et là Jonah Hill a visé juste. Tout commence par l’atmosphère des années 90. C’est une totale réussite. Que ce soit par la musique avec une bande originale fantastique, le fait que ce soit ingénieusement tourné en 4:3, sans oublier le grain d’image bien particulier, on est plongé dans le passé. Une bouffée nostalgique enivrante. Après, l’histoire n’est certes pas révolutionnaire, le gamin sans repère qui va trainer avec une bande pas toujours fréquentable, mais c’est tellement bien fait. Sunny Suljic du haut de ses 13 ans à un talent immense. Il va nous permettre une totale identification. Ce gamin influençable qui veut juste être accepté et être « cool ». Cela va être assez dense et on n’a pas le temps de s’ennuyer. Avec son regard, tout devient extraordinaire. Plus le temps passait, plus j’étais à dedans. On va rire, mais aussi avoir peur pour lui. C’est une expérience émotionnellement riche. Les acteurs qui entourent Sunny Suljic aussi sont très doué. Son grand frère joué par Lucas Hedges a un grand impact sur le film même s’il n’est pas souvent présent. C’est un acteur qui a le vent en poupe en 2019 après BEN IS BACK et BOY ERASED. Ceux de la bande, notamment Na-kel Smith et Olan Prenatt, font leur premier film mais rajoutent une touche authentique qui rend ces moments mémorables. Pour l’anecdote, de base je ne suis pas fan de skate mais dans ce contexte ça passe très bien.

Finalement, je dirais simplement que 90’S respire la vie et l’espoir.