Titre : LEPRECHAUN RETURNS

Année de Sortie : 2018

Genre : Epouvante-horreur / Comédie

Nationalité : Américain

A voir ? OUI

J’avais entendu parler de la saga horrifique LEPRECHAUN, et quand j’ai vu qu’il était sorti LEPRECHAUN RETURNS, je me suis précipité dessus.

C’est une réalisation de Steven Kostanski qui n’en est pas à son coup d’essai avec l’épouvante (THE VOID et FATHER’S DAY).

Dans LEPRECHAUN RETURNS, on retrouve Lila (Taylor Spreitler) qui est de retour là où sa mère avait vécu adolescente. Sa venue va réveiller une créature qui était en sommeil depuis des dizaines d’années.

 J’adore les films d’épouvante mélangés à de la comédie, et ici c’est très réussi. Pour vous situer la franchise LEPRECHAUN pour ceux qui ne la connaissent pas, le premier était sorti en 1993. Pour anecdote, il était l’un des premiers longs-métrages de Jennifer Aniston. Aujourd’hui, on en est déjà au 8ème. Cependant, celui-ci sera la suite directe de l’original. C’est le même principe qu’avait fait HALLOWEN. J’étais vraiment curieux de voir ce que pouvait donner un film d’horreur avec la petite créature issue du folklore irlandais et à ma grande surprise ça marche vraiment bien. Ce petit monstre est génialissime. Son design pour un film de ce genre est parfait mais son grand point fort est dans son humour noir. Il massacre avec plaisir les hommes qui se mettent entre lui et son or avec toujours le petit mot pour rire. On sent une joie malsaine dans ses actes qui régalent. C’est son sadisme qui le rendra drôle. Vous l’aurez compris, on aura donc à faire à un film vraiment gore. L’hémoglobine va couler à flots. Ce n’est pas de l’horrifique où on sursaute, mais plus comme FREEDY où on se délecte des différentes morts et du « monstre ». Côté acteurs, aucune performance n’est mémorable. On veut juste qu’ils meurent et on pourrait mettre n’importe qui à la place, cela serait la même chose. Si les autres sont de la même trempe, il faut vraiment je me les procure.

LEPRECHAUN RETURNS signe avec classe le retour en force de l’être maléfique obsédé par son or.