La Très Très Grande Classe – Melha Bedia frôle le redoublement

La Très Très Grande Classe :  Sofia est une jeune prof de français, martyrisée par ses élèves. Croyant enfin tenir la mutation de ses rêves, elle se lance dans des adieux explosifs et savoure sa revanche. Problème : sa mutation est gelée, elle est désormais en concurrence avec une professeure au CV irréprochable et ses élèves, plus remontés que jamais sont bien décidés à lui faire payer ses paroles. Mensonges à l’académie, coups bas à sa concurrente, campagne de séduction… Sofia est prête à tout pour obtenir son bon de sortie !  

La très très grande classe |  UGC Distribution
La très très grande classe | UGC Distribution

La Très Très Grande Classe

Note : 3.5 sur 5.

C’est une réalisation de Frédéric Quiring après les échecs de Sales Gosses (2016) et Ma Reum (2017). Il a écrit le scénario. La très très grande classe a été dans la sélection du Festival International du Film de Comédie de l’Alpe d’Huez 2022. Cette comédie française est sortie le 10 août 2022 en salle.

Seconde chance pour Melha Bedia

La première prestation cinématographique de Melha Bedia sur Amazon Prime n’avait pas été glorieuse dans Forte. C’était donc avec appréhension que son second film en tête d’affiche se profile. Cette fois, c’est dans la peau d’une professeure que la petite sœur de Ramzy va exercer. Son objectif être muté, mais ce n’est pas gagné. 

On aurait pu avoir peur que le contenu soit lourd, mais heureusement, ce n’est pas le cas. Il va y avoir quelques passages qui vont en faire trop cependant cela reste une minorité du film. La majorité du temps tout s’enchaîne bien. On rigole régulièrement. L’humour est efficace avec cette prof “rien à foutre” mais qui est obligé d’inventer n’importe quoi pour avoir sa mutation. Il y a un certain nombre de situations cocasses qui fonctionneront. 

La très très grande classe | UGC Distribution
La très très grande classe | UGC Distribution

Une volonté d’aller de l’avant

En revanche, si cette comédie est enjouée, c’est surtout grâce à son casting secondaire. François Berléand est brillant dans son rôle. Les passages, où il donne des conseils foireux ou quand il fait le père gâteux, nous régalent. On ne peut pas dire pareil de Melha Bedia qui encore une fois passe à travers son film. Elle arrive à faire rire de temps en temps, mais en fait trop. Audrey Fleurot aussi n’est pas terrible. Son personnage nous fatigue rapidement. 

La très très grande classe va réussir à se démarquer de la simple comédie ballotte en apportant un message. Les passages plus calmes avec tous ceux qui apprennent à lire et à écrire le français, sont géniaux. Il y a des échanges très véridiques et qui permettent d’explorer d’autres facettes. Ces moments ne seront pas nombreux, mais ils sont suffisants pour créer une dynamique positive. Les acteurs qui font les élèves du groupe apportent à la fois des moments d’amusement, mais aussi d’émotion. Frédéric Quiring a aussi voulu faire une comédie sur la réconciliation avec d’un côté cette professeur retrouvant goût pour l’enseignement, et de l’autre des élèves en difficulté s’ouvrant aux autres. 

Vous pouvez continuer à me suivre sur InstagramTwitter et Facebook

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :