Qui vive – Reda Kateb baigne dans la galère

Qui vive : Retourné vivre chez ses parents, Chérif, la trentaine, peine à décrocher le concours d’infirmier. En attendant, il travaille comme vigile. Il réussit malgré tous les écrits de son concours et rencontre une fille qui lui plaît, Jenny… Mais au centre commercial où il travaille, il perd pied face à une bande d’adolescents désœuvrés qui le harcèlent. 

Qui vive | Rezo Films
Qui vive | Rezo Films

Qui vive

Note : 3.5 sur 5.

C’est une réalisation de Marianne Tardieu qui fait là son premier long métrage après avoir travaillé en tant que cadreuse et chef opératrice. Elle a écrit le scénario avec Nadine Lamari. Qui vive a été présenté au Festival de Cannes dans la Programmation ACID Cannes 2014. Sortie en salle en 2014, il est désormais sur des plateformes de VOD comme UniversCiné.  

La bonne volonté

Il dure moins de 1h30, on peut donc le considérer assez court. Cela fait qu’on peut le voir assez facilement. Tout le dérouler est fluide ce qui en fait presque une valeur sûre. Cependant, la volonté de simplicité du scénario est un peu embêtante par moments. En effet, à force de vouloir faire sobre, on aura un résultat un peu facile, voire linéaire. Il ne faut pas s’attendre à ce que Qui vive révolutionne le genre.   

Je lui reconnais une certaine efficacité, d’autant plus que j’aime bien ce genre de film. On va être plongé à la fois dans un quartier populaire, et dans ce qui permet à son personnage d’en sortir. Une immersion assez réaliste de la part de Marianne Tardieu qui n’était pas à son coup d’essai avec ce genre. On ne tombe pas dans le cliché et je l’en remercie. Cependant, j’aurai tout de même aimé avoir un peu plus de pic émotionnel. 

Qui vive | Rezo Films
Qui vive | Rezo Films

Ne suffit pas toujours

Le personnage est intéressant à suivre. On sent rapidement sa volonté de s’en sortir. Il est touchant à ne pas y arriver. Quoi qu’il arrive, l’impression est laissée que celui-ci ne peut rien à son destin. La galère l’a condamné à perpétuité. Cependant, sa ténacité va être une touche d’espoir non négligeable. On va croire en lui, à tort ou à raison. Même s’il dérape, son bon cœur lui laissera toujours une chance d’aller vers le bon chemin. 

Reda Kateb est fantastique dans ce rôle. Cet acteur est fabuleux dans toutes ses prestations, et celle-ci ne fait pas défaut à la règle. Il donne un ton particulier à Chérif. Il est bien entouré avec notamment Adèle Exarchopoulos. Elle venait de sortir de La Vie d’Adèle – Chapitres 1 et 2 (2013) et confirme son talent sans problème. J’ai aussi apprécié la prestation de Moussa Mansaly qui ne me déçoit jamais dans un film. À noter la présence de Rashid Debbouze, frère de Jamel, qui effectuait sa seconde et dernière apparition au cinéma après le maladroit La Désintégration (2012). 

Vous pouvez continuer à me suivre sur InstagramTwitter et Facebook

Visitez le site de notre Partenaire YouthCulture

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :