Les Liaisons dangereuses – Netflix tue le cinéma français

Les Liaisons dangereuses :  Du haut de ses 17 ans, Célène est idéaliste, croit en l’amour absolu, et s’intéresse davantage à la lecture qu’aux réseaux sociaux. En quittant Paris pour Biarritz, elle s’apprête à vivre pour quelques temps loin de son fiancé, Pierre. Très vite, elle se confronte à la diabolique élite de son nouveau lycée sur laquelle règnent l’ex-star du grand écran et reine d’Instagram Vanessa et le célèbre surfeur Tristan, aussi dangereux que séduisant. Lorsqu’elle tombe amoureuse de lui, Célène est loin de se douter qu’elle est au centre d’un cruel pari entre Tristan et Vanessa. Jusqu’où iront-ils ? 

Les Liaisons dangereuses | Netflix
Les Liaisons dangereuses | Netflix


Les Liaisons dangereuses

Note : 1 sur 5.

C’est la première réalisation de Rachel Suissa. Pour écrire le scénario Avec Slimane-Baptiste Berhoun, elles ont adapté de façon moderne le roman Les Liaisons dangereuses de Pierre Choderlos de Laclos. Cette romance française est sortie le 8 juillet 2022 sur Netflix.

Le teenager poussé à l’absurde

Netflix à la capacité de toujours faire pire que les catastrophes qu’on a pu voir la veille. C’est d’autant plus agaçant que la plateforme nous a livré récemment le très bon Le Monstre des mers. De nouveau, Netflix va surfer sur la vague teenager. Il faut dire qu’avec des séries comme Sex Education ou Élite cela leur avait plutôt bien réussi, mais quand on passe en film, c’est beaucoup plus compliqué.   

Tout dans Les Liaisons dangereuses est raté. Dès les premières scènes, on sent que rien ne va aller. La réalisation est digne d’un téléfilm du dimanche après-midi. La photographie n’est absolument pas travaillée. Les plans ont l’air de sortir de Plus Belle La Vie. De plus, le montage va être très sec, ne donnant aucune fluidité. Cependant, le contenu va être tellement pire qu’on va en oublier cet aspect.   

Les Liaisons dangereuses | Netflix
Les Liaisons dangereuses | Netflix

Un vide total

On nous plonge directement dans un pot-pourri de clichés qui vont rendre le film de plus en plus ridicule. Le cadre est dans un lycée privé bourgeois. Une jeunesse dorée remplie de tête à claques. Les réseaux sociaux vont être portés comme le centre de la vie des adolescents. C’est tourné tellement en absurde qu’on ne peut pas imaginer que la jeunesse soit allée aussi loin dans la stupidité. Les rôles préétablis sont directement inspirés des lycées américains sans que cela n’ait grand sens. Pour l’exemple, certains étudiants ont les mêmes vestes que les footballeurs américains alors qu’il n’y a aucune équipe de sport dans ce lycée.   

L’histoire à l’eau de rose n’est pas crédible une seule seconde. Les retournements de veste des personnages sont faits sans aucune cohérence. Pour ne rien arranger, le casting est lamentable. Que ce soit Paola Locatelli ou Simon Rérolle, le niveau est très bas. On nous a mis des influenceurs et modèles, mais ce n’est pas la popularité qui donne le talent.    

Vous pouvez continuer à nous suivre via

La bande annonce

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :