El buen patrón – La petite entreprise de Javier Bardem connaît pas la crise

El buen patrón : Un ex-employé viré qui proteste bruyamment et campe devant l’usine… Un contremaître qui met en danger la production parce que sa femme le trompe… Une stagiaire irrésistible… A la veille de recevoir un prix censé honorer son entreprise, Juan Blanco, héritier de l’ancestrale fabrique familiale de balances, doit d’urgence sauver la boîte. Il s’y attelle, à sa manière, paternaliste et autoritaire : en bon patron ? 

El buen patrón | Paname Distribution
El buen patrón | Paname Distribution


El buen patrón

Note : 4 sur 5.

C’est une réalisation de Fernando León de Aranoa qui dirigera Javier Bardem, après Les lundis au soleil et Escobar. El Buen Patrón a remporté six Goya pour le meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur acteur, meilleur scénario, meilleur montage et meilleure musique. Cette comédie espagnole est sortie le 22 juin 2022 en salle.

Un cinéma politique

 De nos jours, on parle toujours du côté de plus en plus impersonnel des entreprises. Dans ce cadre, El buen patrón va nous montrer que l’entreprise au fonctionnement patriarche n’a pas disparu. En revanche, cela ne veut pas forcément dire que c’est positif. Rêver de gagner un énorme prix pour combler son ego va faire que le patron modèle réveille vite ses vices.   

C’est une très bonne satire sociale qui nous est proposée venant d’Espagne. Quelques passages sont tellement cyniques que forcément cela porte à rigoler. Après tout, on aime dire “il vaut mieux rire qu’en pleurer”. Ce film montre tous les défauts que peut avoir un système patronal en ayant une omniprésence du pouvoir. Quand vous donnez trop dans les mains d’un seul homme cela peut partir dans tous les sens.   

El buen patrón | Paname Distribution
El buen patrón | Paname Distribution

Porté par un grand acteur

Javier Bardem est génial dans le rôle de ce patron. Il va clairement le sublimer par son jeu. Ce personnage sous ses airs d’anges est en réalité bien maléfique. Il n’a aucune limite quand il s’agit d’atteindre son but. Son empathie envers le personnel est simulée et il ne regrette jamais le mal qui peut causer autour de lui. Alors qu’il aurait pu tomber dans l’excès, les propos vont toujours être bien pensés. En plus de cela, les personnages secondaires vont venir rajouter du peps à l’histoire. Ils vont présenter différents cas de situation plausible dans la vie d’une entreprise.   

Beaucoup d’émotions vont ressortir les différentes situations. Cela déchire le cœur de voir comment sont traités les différents employés. Il y a même de la rage quand on voit l’impunité de ce patron. Il peut faire ce qui lui chante sans que cela ne lui retombe dessus. Attention tout de même à la roue du destin. On est donc impatient durant tout le film en espérant que le retour du bâton soit le plus dur possible pour lui. 

Vous pouvez continuer à nous suivre via

La bande annonce

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :