Buzz l’éclair – Le premier spin-off de Toy Story déçoit

Buzz l’éclair : La véritable histoire du légendaire Ranger de l’espace qui, depuis, a inspiré le jouet que nous connaissons tous. Après s’être échoué avec sa commandante et son équipage sur une planète hostile située à 4,2 millions d’années-lumière de la Terre, Buzz l’Eclair tente de ramener tout ce petit monde sain et sauf à la maison. Pour cela, il peut compter sur le soutien d’un groupe de jeunes recrues ambitieuses et sur son adorable chat robot, Sox. Mais l’arrivée du terrible Zurg et de son armée de robots impitoyables ne va pas leur faciliter la tâche, d’autant que ce dernier a un plan bien précis en tête… 

Buzz l'éclair | The Walt Disney Company
Buzz l’éclair | The Walt Disney Company


Buzz l’éclair

Note : 3 sur 5.

C’est une réalisation d’Angus MacLane qui n’est pas inconnu de l’univers Toy Story en aillant fait les courts-métrages Toy Story : angoisse au motel et Mini Buzz. Buzz l’éclair est le premier spin-off de la franchise créée par Pete Docter, John Lasseter, Andrew Stanton et Joe Ranft. Ce film d’animation américain est sortie le 22 juin 2022 en salle.

Un autre Buzz…

Buzz l’éclair n’était même pas encore sorti au cinéma que déjà, il défrayait la chronique. Un baiser qui ne fut pas du goût de plusieurs pays ayant décidé de le boycotter. Pour les fans, il était surtout attendu comme le premier spin-off de la saga Toy story. Cette franchise a marqué des générations avec le premier en 1996 et le quatrième en 2019. On aurait aimé que le résultat soit positif, mais ce n’est pas le cas.   

Quelle frustration dans le développement de Buzz. Logiquement, on aurait voulu qu’il ait le même caractère que dans Toy Story, car son personnage part de là. Au début, il va l’avoir, mais son évolution ne va pas être cohérente avec ce qu’on avait connu de lui. On aurait aimé voir une continuité logique dans son comportement entre Toy Story et Buzz l’éclair. Cela montre qu’il n’y a quand même pas eu beaucoup de recherches. Il aurait été meilleur d’avoir un personnage arrogant du début à la fin plutôt que ce stéréotype d’évolution bisounours.

Buzz l'éclair | The Walt Disney Company
Buzz l’éclair | The Walt Disney Company

Qui ne satisfait pas

Pour ne rien arranger, on va nous pondre des personnages secondaires sortis de nulle part. Leur importance est surprenante vue que nous n’en avions jamais entendu parler. C’est un détail, mais ça montre qu’Angus MacLane n’est pas dans une continuité. L’exemple principal va être le méchant Zurg qui ne se tient pas. C’est dommage, car ça gâche l’expérience. La découverte de son secret fait s’effondrer le château de cartes. En plus de cela, le récit va être tout ce qu’il y a de plus linéaire avec des moments de flottement. 

Après le bilan n’est pas si catastrophique car au début Buzz l’éclair est entraînant. La première heure se passe bien. C’est plutôt la suite qui va dégénérer. Le vrai atout est le chat robotique l’accompagnant. Celui-ci va apporter des touches d’humour et un côté mignon qui nous fait fondre. Sa présence fait la différence. Si on avait compté sur les caricatures des autres personnages ça aurait été embêtant. On pense notamment au gaffeur, dont le comportement agace tellement il est prévisible. On espère que pour le prochain spin-off, Pixar fera mieux.   

Vous pouvez continuer à nous suivre via

La bande annonce

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :