Petite Fleur – Un meurtre sans fin

Petite Fleur | KMBO

Petite Fleur : Le couple, l’amour et la vie de famille sont de bien belles aventures que vivent José et Lucie. Jusqu’au jour où l’ennui s’installe. Lucie consulte alors un psy pour sauver leur couple. De son côté, José vient me voir, moi, Jean-Claude, leur voisin. Ensemble, nous lançons une nouvelle thérapie. Trinquer, danser et jouer au meurtrier tous les jeudis : la nouvelle recette du bonheur ! 

Petite Fleur | KMBO
Petite Fleur | KMBO


Petite Fleur

Note : 1.5 sur 5.

 C’est une réalisation de l’Argentin Santiago Mitre six ans après son succès avec Paulina. Il a écrit le scénario avec son auteur habituel Mariano Llinás. Petite Fleur est tiré d’un roman de l’argentin Iosi Havilio que Santiago Mitre apprécie beaucoup.  Cette comédie franco-argentine est sortie le 8 juin 2022 en salle.

Un argentin en Auvergne

Il y a des films ou d’apparence rien ne nous attire, mais on va quand même les voir. Par moments, c’est un franc succès, mais à d’autres s’est totalement raté et ça va être le cas ici. On aurait tant aimé avoir affaire à une petite surprise sortie. Le résultat sera plus un ennui grandissant au fur et à mesure que Petite Fleur avance. 

Pourtant, le début n’était pas si catastrophique. Le contexte est plutôt intrigant avec ce couple franco-argentin et cet homme dessinateur de talent. Les personnages ont l’air attachants. En réalité, ce ne sont pas eux le problème cette comédie. C’est après la première vingtaine de minutes, ça va commencer à se compliquer.   

Petite Fleur | KMBO
Petite Fleur | KMBO

Petit meurtre entre voisin

L’arrêt va venir du récit qui s’enlise. Au départ confiant, on va s’enfoncer dans un marasme avec ce voisin reprenant vie. Cela aurait pu être cool si ce n’avait pas duré aussi longtemps. Le concept d’inventer plein de morts possibles est vite épuisé. On a rapidement l’impression que Petite Fleur fait du surplace. C’est fatigant. Pour ne rien arranger, cette histoire de secte est plate. Alors qu’elle aurait pu être un axe pertinent à exploiter pour donner du peps, c’est survoler.   

Pour ne rien arranger le casting ne va pas être franchement terrible. Bien que les personnages soient au départ prenant, ils vont tomber au fur et à mesure dans la banalité. La relation entre Daniel Hendler et Vimala Pons manque d’énergie. Le petit piment du départ n’agit plus au bout d’un moment.  Il aurait peut-être fallu plus mettre en avant Melvil Poupaud qui se démarque.  

Vous pouvez continuer à nous suivre via

La bande annonce

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :