Top Gun: Maverick | Paramount Pictures
0 6 minutes 6 mois

Top Gun: Maverick : Après avoir été l’un des meilleurs pilotes de chasse de la Marine américaine pendant plus de trente ans, Pete “Maverick » Mitchell continue à repousser ses limites en tant que pilote d’essai. Il refuse de monter en grade, car cela l’obligerait à renoncer à voler. Il est chargé de former un détachement de jeunes diplômés de l’école Top Gun pour une mission spéciale qu’aucun pilote n’aurait jamais imaginée. Lors de cette mission, Maverick rencontre le lieutenant Bradley “Rooster” Bradshaw, le fils de son défunt ami, le navigateur Nick “Goose” Bradshaw. Face à un avenir incertain, hanté par ses fantômes, Maverick va devoir affronter ses pires cauchemars au cours d’une mission qui exigera les plus grands des sacrifices.   

Top Gun: Maverick | Paramount Pictures
Top Gun: Maverick | Paramount Pictures


Top Gun: Maverick

Note : 4 sur 5.

 
C’est Joseph Kosinski qui prend la relève de Tony Scott qui est décédé le 19 août 2012 à l’age de 68 ans. Trente-six ans après le premier volet, le scénario de cette suite a été écrit par Christopher McQuarrie (Mission Impossible – Fallout), Ehren Kruger (Transformers 3 – La Face cachée de la Lune), et Eric Warren Singer (American Bluff).  Ce film d’action américain est sortie le 25 mai 2022 en salle.

Second volet d’un grand classique du cinéma

Cela fait depuis 2010 que Paramount veut faire une suite de Top Gun. Pour le plus grand plaisir du public, et après de nombreux reports, c’est en cet été 2022 qu’elle a vu le jour sur grand écran. Un enthousiasme qui s’est tout de suite vu avec des entrées record. Si vous avez aimé le premier volet, celui-ci va vous combler. La nostalgie va être un des mots-clés du film. La nostalgie va être un des mots-clés du film. Que ce soit avec la musique Take My Breath Away, des photos souvenirs, ou encore des clins d’œil aux séquences marquantes du premier. Tout cela est mis en bonne mesure pour ne pas être lourd. Top Gun Maverick existe par lui-même, tout en rendant hommage à son ainé. D’ailleurs, on ressent la même atmosphère durant le visionnage.   

Le réalisateur nous propose une formule classique du blockbuster américain, mais qui pourtant ne nous avait pas été livré de la sorte depuis longtemps. En effet, cela fait plusieurs années que les productions hollywoodiennes ont tendance à être de plus en plus soft. Cette fois Top Gun Maverick va assumer totalement sa position. On retrouve les ingrédients qui nous avaient manqués. Des personnages aux traits marqués, des répliques assez communes et la musique orchestrale. Ce choix va d’ailleurs dans la volonté de faire renaître le passé, mais en mieux. 

Top Gun: Maverick | Paramount Pictures
Top Gun: Maverick | Paramount Pictures

Une version moderne qui envoie

La production a d’ailleurs mis les petits plats dans les grands en passant de 15M$ de budget à 140M$. Un bond conséquent qui va se voir sur les scènes de pilotages. Celles-ci sont toujours aussi impressionnantes. Les cadrages sont impeccables. Le jeu entre caméras focus sur le pilote, et celle pour suivre l’avion, est parfait. On ressent toute l’adrénaline et le danger des pilotes. Le fait d’avoir cette fois une histoire avec un véritable enjeu est aussi très important. Il y a une mission cruciale à la clé, ce qui apporte de la dangerosité. Il faut noter qu’aucune image de synthèse n’a été rajoutée. Une touche d’authenticité qui fait toute la différence.   

Le plus grand plaisir va être de retrouver Tom Cruise dans la peau de Maverick. L’acteur américain est définitivement fait pour ce rôle. Son personnage a pris en maturité et cela apporte de la richesse. Heureusement, on aura tout de même encore droit à ses coups de folie. En revanche, quelle déception concernant le casting secondaire. Les petits nouveaux font pâle figure par rapport à Tom Cruise. Ce n’est pas la présence de Miles Teller qui changera grand-chose. Aucun n’arrive à s’imposer, d’autant plus que l’écriture de leur personnage est assez sommaire. À noter que contrairement à Top Gun, cette fois, on verra une femme pilote avec Monica Barbaro. Cela est dû au fait que les forces armées américaines ont levé l’interdiction de combat des femmes pilotes en 1993.   

Vous pouvez continuer à nous suivre via

La bande annonce

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire