Spawn – La pire adaptation de comics de tout les temps

Spawn : Al Simmons, agent du service action, employé par une organisation gouvernementale secrète, est trahi par son supérieur, Jason Wynn, qui le fait périr dans l’explosion d’une usine d’armes biochimiques. Simmons se retrouve alors devant Malebolgia, seigneur des ténèbres. Il signe avec lui un pacte lui permettant de revoir sa femme. Il devra mener les armées du mal dans leur ultime combat. Simmons devient alors un guerrier infernal à la force et aux pouvoirs illimités: Spawn!  

Spawn
Spawn

Spawn

Note : 1 sur 5.

 
C’était la première réalisation de Mark A.Z. Dippé, qui s’est ensuite spécialisé dans l’animation sans grand succès à l’image de Reviens, Garfield !. Avec Alan B. McElroy, ils ont écrit le scénario pour adapter le personnage Image Comics crée par Todd McFarlane. Ce film d’action américain, sorti le 10 décembre 1997 en salle, est désormais disponible en DVD & Blu-ray.

Un personnage avec un grosse côte de popularité a été massacré

Le personnage de Spawn n’est pas connu comme ceux de Marvel ou DC Comics, mais a pourtant une belle réputation. Lancé en 1992 par l’éditeur Image Comics, celui-ci a eu le droit à sa série d’animation de 1997 à 1999. Depuis quelques années, la rumeur d’un reboot se fait grandissante notamment sous l’impulsion de son créateur Todd McFarlane. Jamie Foxx était désigné comme le futur rôle principal. Un clin d’œil du destin quand on sait que McFarlane a aussi travaillé sur la série de comics The Amazing Spider-Man en 1988 avant de faire Spawn.   

Ce qui fait le plus mal avec ce raté, c’est que le personnage de Spawn en soi est génial. Il représente une violence souvent mise de côté par les grosses industries. Son design est vraiment classe, en tout cas dans les comics. Cet aspect démoniaque peut être terrifiant et son potentiel est gigantesque. 

Spawn
Spawn

Rien ne va dans cette adaptation

Seulement, dans ce cas-ci, c’est une purge à voir. Visuellement, le résultat est tout bonnement immangeable. On pourrait même dire que c’est une honte d’avoir osé livrer cela. Pour ne rien arranger, Michael Jai White n’a aucun charisme du tout pour interpréter Spawn. Son jeu d’acteur est ridicule, à l’image de son personnage pas du tout construit. Il y avait pourtant tant de choses à faire avec. Il n’est cependant pas le seul à couler. L’unique point positif dans tout ce marasme reste le clown. Avec ses phrases tyranniques, il arrive à déclencher quelques rires. 

C’est tout le contraire du rythme qui est d’un ennui pas possible. Malgré le fait qu’il ne dure que 1h30, ce qui en soi n’est pas long pour lancer un personnage et lui construire une intrigue, Spawn arrive à enchaîner les temps mous. Il faut dire qu’avec un scénario ultra-brouillon, le résultat aurait difficilement pu être correct. Le nombre de passages sans aucune logique est considérable. C’est à se demander si ce n’est pas fait exprès pour plomber la franchise auprès du grand public. Une chose est sûre, le reboot ne pourra pas faire pire que cela.   

Vous pouvez continuer à nous suivre via

La bande annonce

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :