0 4 minutes 6 mois

Night Shot : Une jeune blogueuse spécialisée dans l’exploration urbaine visite un gigantesque hôpital abandonné avec son caméraman. Elle fait vivre en direct ses aventures à ses followers et ne coupe jamais la caméra. Or, cet hôpital va lui faire vivre un véritable cauchemar, car les drames du passé y ont laissé leurs traces. 

Night Shot

Note : 3.5 sur 5.

 
C’est une réalisation de Hugo König qui en a aussi écrit le scénario. Ce film d’horreur français est disponible en VOD.

Balade nocturne dans un lieu lugubre

Le fait de partir sur un principe d’urbex est bien trouvé. Finalement, cette idée n’est pas souvent utilisée pour de l’horrifiques, elle est donc encore assez fraîche. Il faut dire ce phénomène a surtout pris de l’ampleur ces dernières années. Tout va donc être filmé à travers la caméra de la blogueuse. Un concept tenu jusqu’au bout quelque soit les circonstances. Cela va grandement aider au sentiment d’immersion. De plus, le lieu est vraiment bien choisi avec cet hôpital abandonné. Pour votre information, il s’agit du Sanatorium d’Aincourt dans Val-d’Oise. 

Une fois plongé dans cette ambiance, il est donc plus facile de se prendre au jeu. Dans ce contexte, l’horrifique va être vraiment réussi. Les effets sont efficaces et placés au bon moment. Le petit sursaut n’est jamais très loin. Surtout que la pression ne cesse d’augmenter au fur et à mesure de NightShot. Faire ce film horrifique de nuit était indispensable pour redouter chaque recoin de l’hôpital.   

Cela va forcément mal tourner

Si la volonté de faire peur est bien marquée, celle de construire un récit solide l’est beaucoup moins. La mise en introduction est suffisante, car on comprend rapidement ce rôle de blogueuse. Concrètement, il n’en faut pas plus pour être plongé dedans. Par contre, le développement bloque rapidement. Forcément, qui dit phénomène étrange, dit raison les déclenchants. C’est à ce niveau-là que va venir la déception. Cette partie va être bâclée. C’est dommage quand on a passé une heure vingt sur le qui-vive, d’être déçu par la conclusion. Il serait dur de dire que ça gâche le film, car l’émotion a été vécue, mais cela laisse un petit goût d’amertume une fois le générique fini. 

La bonne surprise vient de l’actrice Nathalie Couturier. Elle avait fait quelques longs-métrages peu connus dans l’horrifique. C’était largement suffisant pour bien maîtriser son sujet. Elle est largement meilleure que la majorité des actrices qu’on peut voir dans ce genre de film. Mine de rien, cela fait sa petite différence. De plus, on ne va pas tomber dans le cliché des choix abrutis. Certes, ils ne vont pas toujours faire les bons, mais cela se justifie par la panique ambiante. 

Vous pouvez continuer à nous suivre via

La bande annonce

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire