Ghost Song – La ville de Houston avec un regard inédit

Ghost Song : Houston, Texas. Alexandra, Will et Nate se débattent pour survivre dans une ville qui dévore les gens -comme les rêves. Ex-cheffe de gang ou gosses de riches reniés, chacun affronte ses démons tandis qu’un ouragan approche. « Ghost song » , c’est la promesse d’un nouvel élan de vie, entre musique, hallucinations et espoirs de rédemption.

Ghost Song | Les Alchimistes
Ghost Song | Les Alchimistes

Ghost Song

Note : 4 sur 5.

C’est une réalisation de Nicolas Peduzzi dont le premier documentaire se passait déjà au Texas. Ghost Song a été présenté à l’ACID au Festival de Cannes 2021. Cette comédie d’action américaine est sortie le 20 avril 2022 en salle.

Faisons un tour par la ville de Houston

Bienvenue à Houston, Texas. C’est dans cette ville des États-Unis, qui compte plus de 2 millions d’habitants, que va se dérouler Ghost Song. Un reportage qui va nous permettre de découvrir les bas-fonds de cette ville connue en France surtout pour son rôle dans la NASA avec le fameux « Allô Houston, est-ce que vous me recevez ». Alors bien que ce documentaire se déroule dans une ville américaine, on va quand même avoir un dépaysement dans une métropole encore peu explorer au cinéma. 

C’est donc parti pour suivre différents protagonistes que ce soit une rappeuse ou encore un gosse de riche frustré. Ce documentaire ne va pas y aller par quatre chemins ni s’autocensurer. On va donc voir des passages très forts où les protagonistes nous délivrent véritablement ce qu’il y a en eux. On va suivre Alexandra Nicks connue sous son nom de rappeur OMB Bloodbath. Pour ceux qui ne sont pas anglophones, ce mot veut dire bain de sang. Cela suffit à vous placer ce personnage reconnu du quartier de Third Ward. Avec elle, on va donc découvrir l’aspect pauvreté de cette ville. Cela étant, on reste sur le ressenti sans avoir de côté analyse.

Ghost Song | Les Alchimistes
Ghost Song | Les Alchimistes

L’occasion de découvrir ses habitants et sa culture musicale

Ces moments vont être aussi l’occasion de connaître le style musical de la ville et plus particulièrement l’aspect hip-hop. On découvre le Screw, un son typique de Houston où la consommation de codéine a abouti à un ralentissement du flow des rappeurs pour aller vers un free-style assez jazzy. L’occasion de voir les talents de rappeuse d’OMB Bloodbath. Les différents morceaux qui sont proposés sont vraiment prometteurs. On va même pouvoir assister au tournage d’un clip ce qui est intéressant. La musique va être aussi l’occasion de nous parler de l’affrontement entre les gangs et de ceux parti trop tôt.  

Durant tout le documentaire, on va donc explorer la ville de Houston. La photographie est vraiment très bien travaillée et c’est agréable d’avoir cette découverte. On en oublierait presque les moments où on parle de la jeunesse dorée, mais déprimée. Une façade pour ton important d’une société, car chaque mal-être a le droit de s’exprimer. On le comprend, car le protagoniste a le temps de nous dire véritablement ce qu’il ressent et son passé. En revanche, la construction ne lui donne pas forcément d’importance et son cas sera vite oubliable en comparaison à celui de la rappeuse. 

Vous pouvez continuer à nous suivre via

La bande annonce

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :