Azuro – Un chaleureux été italien qui consume les couples s’y trouvant

Azuro : Un été. La torpeur. Une chaleur écrasante. Un climat déréglé. Un village coincé entre la mer et la montagne. Pas de réseau. Pas de portable. Des amis qui se connaissent trop bien. Rien à faire. Ou si peu. Les vacances. Et puis arrive un bateau. Et de ce bateau, descend un homme. Un homme mystérieux…

Azuro | Paname Distribution
Azuro | Paname Distribution

Azuro

Note : 3.5 sur 5.

C’est le second long-métrage de l’acteur Matthieu Rozé. Pour écrire le scénario, il a adapté du roman Les Petits chevaux de Tarquinia de Marguerite Duras. Cette comédie française est disponible le 30 mars 2022 en salle.

Suivre une bande d’amis partie en vacance dans un village italien

Alors que nous sommes à peine sortis de l’hiver, ce doux film va nous proposer des allures d’été italien. Un couple avec des enfants, l’autre sans et une célibataire, vont passer leur été ensemble. Bien entendu, cela ne pouvait pas être aussi tranquille. C’est alors qu’intervient le bellâtre avec son bateau. La routine de ces amis va être un peu chamboulée par son arrivée, notamment en raison de la crise d’un des couples. 

Azuro se démarque beaucoup par l’ambiance qui nous propose. Déjà par le grain d’image. Celui-ci ne nous donne pas comme des airs de nostalgie de vacances lointaines. On sent la chaleur qui transperce l’écran. Cela est dû au fait que les couleurs utilisées soient plus sur le bleu, le rouge et le jaune afin de refléter la sécheresse. Un beau travail du directeur de la photographie George Lechaptoi. À cela, il faut ajouter une bande originale sublime. Elle va nous envoûter et tout au long du récit. Sur ce point, c’est donc une très grande réussite que signe le compositeur Kid Francescoli. Tout cela se marie parfaitement avec l’aspect sentimental que nous propose cette comédie.   

Azuro | Paname Distribution
Azuro | Paname Distribution

Et les voir se perdre ou se retrouver

En effet, cela va être au centre de tout. Un couple se déchire par passion, l’autre l’a perdue et est en fin de vie puis enfin la célibataire au milieu de tout ça qui n’y comprend pas forcément grand-chose. On va voir comment l’électron libre masculin va venir chambouler toute cette organisation. C’est surtout du point de vue de la femme que l’on va voir les événements. Elle est perturbée entre son statut d’épouse ainsi que de mère, et sa volonté de revivre une passion. C’est donc tout un questionnement qui va se faire autour de cela. Dommage que sur la fin ça prenne trop le pas sur ce qui nous était offert auparavant. La conclusion ne va pas du tout dans le même rythme et il va venir un peu gâcher tout ce qu’on a pu ressentir. 

Il faut dire que Valérie Donzelli ne convainc pas forcément toujours. Au début, cela passe, mais quand elle doit monter en compétences ça bloque. Elle n’arrive pas à forcément à bien exprimer tout ce que contient son personnage. A contrario les autres acteurs sont vraiment très bons. Nuno Lopes en séducteur est sûrement celui qui fait la plus belle impression avec Yannick Choirat et le divertissant Thomas Scimeca. Au final, tout ce groupe fonctionne de manière très homogène. 

Vous pouvez continuer à nous suivre via

La bande annonce

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :