The Chef – Éclatante immersion pour vivre la tension d’un grand restaurant

The Chef : « Magic Friday » : le vendredi avant Noël, la soirée la plus fréquentée de l’année. Dans un restaurant gastronomique de Londres, côté cuisine, à quelques minutes du coup de feu, tout le personnel est en ébullition. Mais les problèmes s’accumulent autour du chef étoilé Andy Jones et de sa brigade. S’ajoute à cela la pression constante d’une clientèle toujours plus exigeante qui menace de mener le restaurant à sa perte…

The Chef | Copyright UFO Distribution
The Chef | Copyright UFO Distribution

The Chef

Note : 4.5 sur 5.

C’est une réalisation de Philip Barantini qui était avant chef d’équipe en cuisine. Il a déjà un court métrage, Boiling Point en 2019, sur le même sujet. Le Britannique a écrit le scénario avec James Cummings. Ce drame britannique est disponible le 19 janvier 2022 en salle.

Un drame qui frappe fort

Comme son nom le laisse penser, The Chef va donc nous plonger au cœur de la cuisine d’un grand restaurant. Pour maintenir une qualité de haut niveau, il va bien entendu falloir développer une charge de travail conséquente pour les employer. C’est cet environnement particulier que Philip Barantini a voulu partager avec nous. Pour corser la difficulté de cette soirée, le chef Andy Jones va devoir faire face à son alcoolisme.

Le choix de faire le film en un plan-séquence est une idée de génie. C’est ce qui fait toute la différence et permet d’avoir un petit bijou. The Chef va se dérouler en one shot. Au-delà du côté impressionnant, et de la coordination millimétrée que cela demande, l’effet d’immersion est total. À aucun moment, on ne va lâcher l’attention sur cette cuisine et ce balai de casserole. On ressent totalement la tension qui règne pour ce « Magic Friday ». Celle-ci va être telle que certaines scènes vont être glaçantes.



The Chef | Copyright UFO Distribution
The Chef | Copyright UFO Distribution

J’aime cet article de The Chef

En faisant ressentir la dureté des conditions

À l’image de cette soirée à flux tendu en cuisine, il va toujours se passer quelque chose. Le dérouler va être dynamique en passant rapidement d’une action à l’autre. Même si celui qu’on verra le plus sera Andy, les autres personnages vont avoir le droit de briller. On va aller d’une section de la cuisine à l’autre en passant bien entendu par la salle. Cela offre une grande variété à The Chef. Chaque table sera une petite histoire, plus ou moins développée, mais toujours bien dosée. La richesse de ce film est grande.

Pour que tout cela marche, il fallait un casting à la hauteur. C’est le cas, car il n’y a aucun qui ne tire vers le bas. Bien entendu, c’est Stephen Graham qui se démarque le plus. Cet acteur britannique avait commencé sa carrière avec Snatch, cela montre que déjà la barre était placée haute. Depuis, il a régalé dans plusieurs séries comme Time et Peaky Blinders. Pour les fans de Marvel, il a aussi fait une apparition dans Venom: Let There Be Carnage. Dans ce rôle du chef étoilé Andy Jones, il va devoir jouer un personnage profond. Il le fait avec brio. Cet homme est en plein naufrage et doit garder la barre droite. On ressent pleinement cette sensation.

Dans les rôles plus secondaires, on aura la talentueuse Vinette Robinson, l’expérimenté Jason Flemyng vu en début d’année dans 355, et Ray Panthaki remarqué dans Gangs of London. Tous participent à cette réussite globale.

Vous pouvez continuer à nous suivre via

La bande annonce

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :