Conférence – Le devoir de mémoire concernant l’attentat du théâtre Dubrovka en Russie

Conférence : 17 ans après la prise d’otages du théâtre Dubrovka, l’une des tragédies majeures du 21ème siècle dans l’histoire de la Russie, Natalia, revient à Moscou pour organiser une soirée commémorative pour les familles des victimes de l’attentat d’octobre 2002. Pourquoi s’est-elle retirée dans un monastère depuis si longtemps ? Pourquoi sa fille la rejette-t-elle ? Quel est le but de sa démarche ? 

Conférence  | Copyright Destiny Films
Conférence | Copyright Destiny Films

Conférence

Note : 3.5 sur 5.

C’est une réalisation du Russe Ivan I. Tverdovsky dont les trois précédents films avaient reçu des accueils positifs notamment son premier, Classe à part en 2015. Il en a écrit le scénario. Le 12 janvier 2022 en salle.

Des années après la Russie veut oublier

Conférence va donc avoir comme contexte l’attentat du théâtre Dubrovka, ou plutôt une cérémonie commémorative pour les victimes. Pour ceux ne connaissant pas cet événement dramatique, il s’est déroulé à Moscou du 23 au 26 octobre 2002. Une quarantaine de terroristes tchétchènes avaient pris en otage 912 personnes durant un spectacle. Au matin du quatrième jour de la prise d’otages, les forces spéciales russes donnent l’assaut et tuent les terroristes. 128 otages périssent au cours de cet événement. Beaucoup de questionnements ont été faits autour du rôle du Kremlin dans ce massacre. Le gaz utilisé avant l’assaut était du kolokol-1. Celui-ci est responsable de 123 morts d’otages, les terroristes en ayant tué 5.   

C’est dans la mémoire de ce drame que va se dérouler le film. Natalia souhaite plus que tout pouvoir faire cet hommage afin que chacun puisse échanger. Le début est un peu pesant, à l’image du passage de l’aspirateur en introduction. Pour la personne ne se rappelant pas cette attaque, la mise en contexte va être compliquée. Il n’y a pas d’image d’archives pour se mettre dedans. Finalement, une fois qu’on rentre dans le dur, l’intérêt commence à monter en flèche.   

Conférence  | Copyright Destiny Films
Conférence | Copyright Destiny Films

J’aime cet article de Conférence

L’attentat ayant détruit des centaines de vies

L’émotion a donc du mal à passer au début. Il est dur de comprendre la douleur des victimes quand on ne saisit pas ce qui est arrivé. Il faut le témoignage des survivants pour se rendre compte de l’horreur. Les premiers vont servir à réveiller l’attention puis, plus la parole se délie, plus l’émotion va nous envahir. On mesure chaque parole et la douleur qu’elles portent. Les faits relatés sont véridiques, mais le réalisateur a préféré faire appel à des acteurs pour garder une distance. En parallèle, l’histoire de Natalia va presque être anecdotique pendant une bonne partie du film, car on ne sait finalement pas grand-chose d’elle. Cependant, quand la vérité sur cette protagoniste principale de Conférence ressort, c’est un véritable choc émotionnel.    

Ivan I. Tverdovsky va montrer les différentes manières de surmonter ce genre d’événements. Certains, comme la fille de Natalia, vont avoir une rage en eux qui ne s’éteint jamais et d’autres, comme Natalia, ont un poids sur le cœur leur rongeant la vie. Il est important de voir qu’échanger l’expérience douloureuse est une thérapie nécessaire pour avancer. Celui qui ne parle pas emmagasine ses sentiments négatifs. Conférence veut aussi poser la question du devoir de mémoire. En effet, il y a comme une chape de plomb autour de cet événement. Le pays veut oublier et faire comme si cela n’avait jamais existé, mais ce n’est pas aussi simple.   

Vous pouvez continuer à nous suivre via

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :