Don’t Look Up: Déni cosmique – Une satire de la société moderne pour un des films de l’année sur Netflix

Don’t Look Up: Déni cosmique – Une satire de la société moderne pour un des films de l’année sur Netflix

30 décembre 2021 0 Par doisjelevoir

Don’t Look Up: Déni cosmique : Deux piètres astronomes s’embarquent dans une gigantesque tournée médiatique pour prévenir l’humanité qu’une comète se dirige vers la Terre et s’apprête à la détruire.

Don’t Look Up: Déni cosmique
Don’t Look Up: Déni cosmique

Don’t Look Up: Déni cosmique

Note : 5 sur 5.

C’est une réalisation d’Adam McKay qui avait commencé sa carrière avec des comédies de Will Ferrell comme Présentateur vedette et Very Bad Cops, puis devenant un peu plus sérieux avec The Big Short : le Casse du siècle en 2015 puis Vice en 2019. Il en a aussi écrit le scénario. Le 24 décembre 2021 sur Netflix.

Gros coup de cœur pour cette pépite Netflix. 

Le regard du monde devrait être tourné vers la comète

Rendez-vous pour une possible fin du monde avec une comète fonçant directement sur notre Planète. Dont Look Up va montrer le dérouler de A à Z. Tout va commencer lorsque Kate Dibiasky découvre cette comète au début du film, jusqu’au moment où tout va se démêler. Cette comédie va durer 2 heures et 22 minutes, ce qui est le temps nécessaire pour que chaque étape soit développée sans rien bâcler. Sur ce point, c’est une totale réussite. Cela reste très prenant tout du long et le temps passe très vite. Malgré le temps, il n’y aura pas de moments mous.

Aussi surprenant que ça soit avec ce thème, le ton va être tourné vers l’humour. Alors oui, il y aura de la tension, car on ne sait pas ce qui va advenir à la Terre. Celle-ci est très forte pour nos protagonistes, et elle se ressent. Plus le temps passe dans cette course contre la montre, plus cela va être présent. En fait, Don’t Look Up va justement se baser sur l’exaspération du docteur Randall Mindy et de Kate Dibiasky, pour faire augmenter les rires avec un humour très corrosif. Celui-ci va se moquer de la léthargie ambiante pour faire un décalage caustique entre les scientifiques réalistes, et la population déconnectée de la réalité. Il y a beaucoup de moments assez hilarants notamment lors des passages télévisés ou des entretiens à la maison blanche. La situation va évoluer au fur et à mesure pour ne pas rester dans le même mood. Cela joue pour ne pas avoir cette sensation de redondance et donne donc un certain dynamisme.

Don’t Look Up: Déni cosmique
Don’t Look Up: Déni cosmique

J’aime cet article de Don’t Look Up: Déni cosmique

Mais il est tourné vers les émissions d’informations édulcorés

Le film va être porté par des personnages extrêmement bien construits. On va surtout s’intéresser aux deux principaux joués par Leonardo DiCaprio et Jennifer Lawrence. Chacun d’eux est bien exploré en ayant une approche différente de la situation et la façon de gérer cela. Leur personnalité est attachante et permet de bien se plonger dedans. Surtout que ce duo est génial à voir jouer. Le casting secondaire est tout aussi prestigieux avec notamment une grande Meryl Streep, Cate Blanchett toujours impressionnante, Rob Morgan (IV) confirmant sa bonne forme d’Impardonnable. Il ne faut pas oublier pour le côté plus comique Jonah Hill et Tyler Perry. Pour le plaisir, il y a même la présence de la star musicale Ariana Grande qui au passage va faire un titre pour la bande originale, “Just Look Up”, disponible sur sa chaîne YouTube.

Dont Look Up ne va pas manquer de faire une critique de notre système actuel sur plusieurs aspects. Déjà d’un point de vue politique où la Présidente pense plus à sa réélection qu’à la menace pourtant apocalyptique de la comète. Ensuite venant des médias cherchant tellement l’audimat que les nouvelles impactantes et non populaires sont mises de cote pour édulcorer la réalité. On pourrait notamment y voir un parallèle avec le traitement du réchauffement climatique qui est trop souvent minimisé. La tirade ne va pas s’arrêter là, car les « nouveaux mastodontes » vont en prendre pour leur grade. En effet, le personnage de Peter Isherwell pourrait aisément faire penser à un Elon Musk ou un Jeff Besos. Comment l’enrichissement d’une minorité peut passer avant le ce qui est nécessaire pour la communauté tout en faisant croire à la masse que c’est pour leur bien. Enfin, bien entendu, il y aura les septique qui préfèrent voir des complots plutôt que d’affronter la réalité. Tant sur la forme que sur le fond. Don’t Look Up est une claque.

Vous pouvez continuer à me suivre sur InstagramTwitter et Facebook