Une vie démente – La détresse déchirante d’un fils voyant sa mère malade

Une vie démente : Alex et Noémie voudraient avoir un enfant. Leurs plans sont chamboulés quand la mère d’Alex, Suzanne, adopte un comportement de plus en plus farfelu. Entre l’enfant désiré et l’enfant que Suzanne redevient, tout s’emmêle.   

Une vie démente
Une vie démente

Une vie démente

Note : 4.5 sur 5.

C’est une réalisation du duo Raphaël Balboni et Ann Sirot qui ont fait toutes leur œuvre ensemble. Ils ont écrit le scénario ensemble. 

J’ai trouvé qu’Une vie démente est une excellente comédie dramatique. Le 10 novembre 2021 en salle.

Je n’arrive pas à voir qu’elle est heureuse

Ce film va se baser sur une thématique très forte avec un homme voyant sa mère sombrer dans la maladie. Elle commence à perdre la mémoire et avoir un comportement incohérent. C’est d’autant plus difficile de voir cela pour lui qu’avant cette femme était une source de vie. On est tous attaché à notre mère, et il est vrai que voir cela touche au plus profond. La dureté de la maladie va nous toucher de plein fouet. Voir une personne pétillante devenir un “poids”. Cette situation est d’ailleurs beaucoup travaillée dans des plans très esthétique. Il y a des jeux de couleurs afin de symboliser les sentiments de chacun.   

Une vie démente va beaucoup s’axer sur les conséquences de cela sur la famille. Vous vous en doutez, cela ne va pas être anodin. Du moment où son cas commence à s’aggraver, cela va causer une pression constante sur son fils. Et forcément par basculement sur son couple. Il y a une véritable volonté de ce dernier de protéger sa mère. Cela va être une priorité et il va en oublier tout le reste, même sa femme. C’est émouvant de le voir se débattre comme il peut. J’ai été profondément touché. 

J’arrive juste à voir que ce n’est plus elle

Il faut dire qu’Alex est très attachant. On le voit se déchirer sous nos yeux tentant de tout faire. Seulement c’est impossible, nous ne sommes que des êtres humains. On ressent sa tristesse de le voir perdre le contrôle tout en se voilant un peu la face. L’apport de Noémie est crucial. Dans toutes les conversations qu’ils auront, on peut donner à la fois tord et raison à chacun d’eux. Il y a une véritable intensité durant l’heure et demie qu’on partage avec eux.   

Je voulais saluer le jeu remarquable des acteurs. Peu connu du grand public, l’acteur Belge Jean Le Peltier sort une performance des plus remarquables. On avait pu le remarquer dans un rôle secondaire dans le très bon Mon légionnaire cette année. Il est excellemment accompagné par Lucie Debay. Pour la petite anecdote, elle avait aussi un rôle secondaire dans Mon légionnaire. Comment ne pas souligner Jo Deseure et sa performance en tant que malade perdant la raison. Elle met une force incroyable dans son personnage.   

Vous pouvez continuer à me suivre sur InstagramTwitter et Facebook

Visitez le site de notre Partenaire YouthCulture

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :