Action Actuellement au cinéma Américain Britannique Espionnage Thriller

Mourir peut attendre – Une page se tourne pour James Bond

Mourir peut attendre : Bond a quitté les services secrets et coule des jours heureux en Jamaïque. Mais sa tranquillité est de courte durée car son vieil ami Felix Leiter de la CIA débarque pour solliciter son aide : il s’agit de sauver un scientifique qui vient d’être kidnappé. Mais la mission se révèle bien plus dangereuse que prévue et Bond se retrouve aux trousses d’un mystérieux ennemi détenant de redoutables armes technologiques… 

Mourir peut attendre
Mourir peut attendre

Mourir peut attendre

Note : 4.5 sur 5.

C’est l’Américain Cary Joji Fukunaga qui reprend le flambeau pour ce 25ème film de la saga James Bond créée par l’écrivain Ian Fleming. On lui doit notamment la réalisation de la première saison de la série True Detective.  Mourir peut attendre est le cinquième et dernière film où Daniel Craig, va enfiler le costume de 007. 

La dernier James Bond en date que j’avais vue était Meurs un autre jour en 2002 et je suis ravi d’avoir été voir celui-ci qui est excellent. 

Publicités

Mon nom est Bond …

Vous l’avez compris, je n’étais absolument pas à jour dans les James Bond de Daniel Craig. J’avais l’habitude des aventures de 007 sans continuité d’un film à l’autre, mais ce n’est pas le cas ici. Cela me donne envie de découvrir les autres car la construction sur cinq films est intéressante. Forcément, j’ai mis un petit moment à raccrocher tous les wagons. Durant la première partie j’ai donc un peu ramé. Je pense que pour ceux connaissant déjà le contexte, cela doit être une partie de plaisir dès le départ. Cependant, même pour un novice comme moi, le film devient compréhensible et il y a assez d’élément pour faire les liaisons. Une fois que j’avais tout relié, c’était vraiment topissime.   

J’ai beaucoup aimé l’évolution donnée au personnage de James Bond. On sort des clichés de Pierce Brosnan et confrères. L’agent secret à un vrai visage humain et surtout vulnérable. Ça le rend d’autant plus proche et il y a une sensation plus élevée de suivre ses aventures. Pour autant, il garde cette touche british qui en fait son charme. James Bond aura toujours le bon mot pour une repartie cinglante. J’ai dû m’habituer au jeu de Daniel Craig mais finalement je le valide totalement. Son interprétation du personnage m’a séduit.   

Publicités

James Bond !

J’ai aussi adoré le méchant que joue Rami Malek. Il garde toujours un ton calme et posé avec l’impression de maitrisé tout ce qui se passe. Sans avoir l’air machiavélique, il reste pour autant très dangereux. Par contre, ça ne passe toujours pas avec Léa Seydoux. Je ne la trouve jamais dans le bon ton. Elle est le point gênant de ce film. En revanche, j’ai apprécié l’apport de Lashana Lynch. La polémique ridicule d’une femme de couleur occupant le matricule 007 semble heureusement désormais bien lointaine. Elle met tout le monde d’accord et tant mieux.  

Pour la forme, on reste sur du classique Bond. La bande originale made in Hans Zimmer est fantastique.  Elle nous accompagne magnifiquement tout du long que ce soit dans les scènes d’action endiablée, ou dans des panoramas sublimes. On ressent vraiment d’être dans un gros blockbuster. C’est tout simplement impressionnant. Rien n’est laissé au hasard. Un peu à l’image de Dune sortie il y a deux semaines, s’assoir pour voir Mourir peut attendre, c’est savoir qu’on va s’en prendre plein la vue. À la différence que j’ai plus vibré émotionnellement pour ce dernier. Certains passages sont vraiment touchants. On en parle tout de suite dans le dernier passage spoil. 

Publicités

Matricule 007 jusqu’à la fin

Voici donc le moment d’aborder la fin du film. Vous êtes prévenu arrêtez de lire si vous ne l’avez pas vu car ça serait vous gâcher beaucoup ! Ce James Bond est toute une révolution notamment par son final. Déjà car on apprend qu’il a une fille. Imaginez-vous cet agent secret, qui faisait tomber les femmes comme les mouches, est désormais amoureux et père. Il est prêt à vivres avec elles, et c’était sa dernière mission. Cependant, dans une des dernières scènes, 007 se voit infecté de nanobot pouvant les tuer. Il ne supporte pas l’idée de devoir vivre sans elle, et ne tentera pas une ultime manœuvre pour se sauver des missiles qui arrivent. Un discours extrêmement touchant viendra conclure une riche existence. Qui aurait pensé qu’un jour James Bond mourrait ! Il était le symbole de l’invincibilité qui aujourd’hui se fissure. La table est désormais rase pour reconstruire une toute nouvelle image de lui.   

Publicités
Publicités

Vous pouvez continuer à me suivre sur InstagramTwitter et Facebook

Visitez le site de notre Partenaire YouthCulture

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :