Amazon Prime Video Américain Fantastique Musical Romance

Cendrillon – Une nouvelle adaptation sans saveur

Cendrillon : Cendrillon est une adaptation musicale moderne qui porte un regard audacieux sur l’histoire avec laquelle les enfants du monde entier ont grandi. L’ambitieuse héroïne a de très grands rêves et avec l’aide de sa marraine la bonne fée, elle compte bien faire en sorte qu’ils se réalisent. 

Cendrillon

Note : 1 sur 5.

C’est l’Américaine Kay Cannon qui va réinterpréter à sa manière le conte de Charles Perrault. Suite à la situation sanitaire, Cendrillon est privée de sortie cinéma et voit ses droits de distribution revendue à Amazon Prime

Je ne compte pas le nombre de fois où Cendrillon a été adapté au cinéma, par contre, je n’ai pas le souvenir d’en avoir eu une si mauvaise. 

Une version moderne

On va être claire dès le début, avoir des films inclusifs et qui prônent l’émancipation de la femme en refusant de la cantonner à un rôle “d’épouse reproductrice”, cela ne me dérange absolument pas, au contraire. Par contre, je suis désolé, mais essayer maladroitement d’adapter ces concepts modernes, à un conte tellement ancien, qu’on ne connaît pas réellement la date de sa création avant que Charles Perrault mette sous écrit les transmissions orales, je trouve ça tout bonnement ridicule. À aucun moment ce n’est fait pour. À la rigueur vouloir changer des détails, je peux le comprendre, mais là pour que cela soit dans les normes de sa vision, Kay Cannon l’a charcuté pour en faire une bouillie infâme. 

Résultat, le récit n’a plus aucun sens. Cela en devient complètement stupide en termes de logique. Le principe même de Cendrillon qui veut être une princesse n’est même pas respecté. Il faut au moins respecter les bases quand on veut faire une adaptation, sinon on prend ses petites mains et on écrit son propre récit. Le résultat n’aurait pas pu être pire. Surtout que l’évolution des personnages va être totalement illogique à l’image de la “belle-mère”. À force de vouloir en faire qu’à sa tête, on accumule les incohérences scénaristiques.   

Publicités

Privée de bal

Je ne parle pas bien entendu des prestations totalement ratées des acteurs. Aucun n’a ne serait-ce qu’un minimum de charisme. Je connaissais pas du tout cette Camila Cabello dont c’est le premier rôle au cinéma. Une conquête du 7ème art qui commence de manière plutôt laborieuse pour elle. Au moins, ce n’est pas le fantomatique Nicholas Galitzine qui va lui faire de l’ombre. Il vient symboliser ce jeu totalement fade qui nous ait proposé. Le pauvre Pierce Brosnan se retrouve bien seul dans ce marasme. 

Cerise sur le gâteau, ce remake est en version comédie musicale. Après tout, il fallait bien trouver de quoi m’achever. Les talents pour chanter sont au niveau de leur représentation, c’est-à-dire zéro. Les musiques n’ont aucun intérêt à par faire passer le temps. Je n’ai pas le souvenir d’avoir écouté une musique pouvant marquer les esprits. C’est bien triste. 

Publicités

Vous pouvez continuer à me suivre sur InstagramTwitter et Facebook

Visitez le site de notre Partenaire YouthCulture

%d blogueurs aiment cette page :