Action Américain Netflix Thriller

Beckett – John David Washington pris dans un complot Grec

Après un tragique accident de la route en Grèce, Beckett, un touriste américain, se retrouve pris dans un dangereux complot politique et doit fuir pour sauver sa peau.

Beckett

Note : 2 sur 5.

C’est une réalisation de l’Italien Ferdinando Cito Filomarino. Il a écrit le scénario avec Kevin Rice.

Forcément avec la présence de John David Washington, c’était la sortie Netflix la plus attendue du mois. Malheureusement, ce thriller politique n’est pas à la hauteur des espérances.

Entre politique

Le principal problème va être le scénario totalement bancal. C’est très embêtant quand nous sommes dans un thriller un peu conspirationniste qui veut jouer sur des enjeux politiques. En effet, lorsqu’on va comprendre ce qui se trame réellement, ça peut laisser perplexe sur la logique. [Suite à la fin de la critique pour ne pas spoil]. Au-delà de ce non-sens politique, le dérouler va avoir énormément d’incohérence sur le comportement des personnages, ou de facilité sur des enchainements.  

Plus le temps passait, plus je commençais à en avoir marre de ce thriller écrit à la va-vite. La base ne répondait même pas présent. Pour ne rien arranger, il va mettre 30 minutes à démarrer, ce qui paraît une éternité.  

Le rythme global ne va pas être des plus dynamiques. Du moment où l’intrigue se lance, on va tout de même sentir une accélération. Heureusement qu’il y a ce moment de sursaut avant de découvrir le pot au rose ridicule. Il y a quelques scènes qui bougent tout de même bien.  

Et complotisme

La seule planche de salut vient sans surprise de John David Washington. J’adore cet acteur, il ne baisse jamais en qualité de prestation. C’est avec étonnement que j’ai vu la présence de Vicky Krieps. On ne sait pas trop ce que vient faire là cette talentueuse actrice Luxembourgeoise.  

À noter que la représentation un peu pittoresque de la Grèce anarchique portée vers l’extrême gauche m’a étonné par moments. Au vu du portrait d’Obama, on se doute que cela fait référence à l’époque Aléxis Tsípras de manière caricaturale quand on sait comment l’histoire à tourner.  

[SPOIL] Revenons-en à la logique politique. Nous sortir que l’extrême droite fasciste veut déstabiliser l’extrême gauche par un kidnapping, afin que le pays n’adopte pas les mesure anti-rigueur (et donc surement quitté l’Union Européenne), mais cela n’a aucune logique. Surtout que cela est soutenu par les Etats-Unis, on ne sait pourquoi. En effet, que la Grèce mette le bazar dans l’Europe est plutôt dans leur intérêt. Je ne vous parle même pas du fait à la fin le politique soit assassiné alors que les ravisseurs ont toujours le gamin. Finalement, un meurtre montrant que ce kidnapping, et donc toute l’histoire autour de Beckett, n’a pas lieu d’exister.

Vous pouvez continuer à me suivre sur InstagramTwitter et Facebook

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :