Épouvante-Horreur Netflix Non classé Thriller

American Nightmare 4 : Les Origines – Le prequel sur la Purge

Il est désormais l’heure de la purge et donc de mettre AMERICAN NIGHTMARE 4 : LES ORIGINES.

American Nightmare 4

American Nightmare 4 : Les Origines

C’est Gerard McMurray qui réalise ce prequel de la saga AMERICAN NIGHTMARE.

Dans AMERICAN NIGHTMARE 4, on retrouve Nya (Lex Scott Davis) et son petit frère Isaiah (Joivan Wade) qui se trouve dans un quartier de New York où va être expérimenté le principe de la purge. Ils vont devoir survivre au milieu de cette haine qui se déchaîne.

Ce film était vraiment une belle surprise. J’avais adoré le premier, déçu par le second, dépité par le troisième, je m’attendais donc à une catastrophe pour le quatrième. Eh bien on en est bien loin.

La construction est bien amenée. Le but de cet opus est de nous présenter la situation précédant la première purge et ce qui a poussé dans cette voie. C’est clair et rentre dans la logique des autres films. Cela crée un tout cohérent.

La tension va monter au fur et à mesure que cette redoutable soirée approche. On voit les préparatifs et l’appréhension de chacun. D’ailleurs, dans celui-ci, la psychologie des personnages est beaucoup plus travaillée.

Lex Scott Davis, Joivan Wade et sans oublier Y’lan Noël auront une vraie profondeur. Ce dernier est celui que j’ai préféré. Un caïd de la drogue attaché à son quartier et qui ne compte pas se laisser faire.

Tout cela donne un récit intéressant, si on aime la saga bien entendu. Par contre, quelle déception quand arrive les moments forts de la purge. Je les trouve plus que banals. J’avais été habitué à mieux. Pour une fois, le soin a tellement été apporté au travail du récit, que le feu de l’action a été délaissé.

On rentre dans des massacres assez basiques sans rien d’extraordinaire. Pour une première purge, j’aurais aimé voir plus de déferlements de haines domestiques entre voisins ou des meurtres complètement tordu. Ce qui est censé être le point fort deviendra pour une fois le point faible.

Ça n’handicapera cependant pas trop AMERICAN NIGHTMARE 4 car il est très prenant et réussit totalement son objectif. Entre la série qui s’est lancée en Septembre aux USA et le cinquième (dernier) film en préparation, Blumhouse ne lâche pas encore la poule aux œufs d’or. 

Vous pouvez continuer à me suivre sur Instagram , Twitter et Facebook

(1 commentaire)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :