Coup de coeur

Oxygène – Un thriller étouffant (Science fiction, Thriller, Drame – Excellent – Netflix)

Une jeune femme se réveille seule dans une unité cryogénique. Elle ne sait plus qui elle est, ni comment elle a pu finir enfermée dans une capsule.

C’est une réalisation du Français Alexandre Aja, un spécialiste des ambiances tendu comme avec La Colline a des yeux (2006) et Haute tension (2003). Le scénario a été écrit par l’Américaine Christie LeBlanc. Celui-ci faisait partie de la Black List (scénarios les plus appréciés des producteurs).

Content de voir une réalisation Française sur Netflix car finalement ce n’est pas si courant. Je suis d’autant plus ravi qu’elle fait honneur au pays des Frères Lumière.

Le dernier film Alexandre Aja, Crawl, m’avait franchement déçu mais je dois dire qu’il m’a reconquis. Au-delà de l’histoire, rien que sur l’esthétique et l’ambiance c’est génial. On va se retrouver dans cette unité de cryogénisation faite de manière simple mais efficace. Pas de fioriture pour ne pas nous distraire. Ensuite, tout du long, le cadrage et la dynamique de mouvement vont nous faire vivre une vraie immersion. Il y a certains passages qui relèvent du génie. J’avais véritablement le sentiment d’être enfermé dans cette cabine.

Ce travail sur le ressenti va être capital au moment d’intégrer l’histoire.

Celle-ci va paraître à priori basique. Une femme enfermée dans un cocon et qui manque d’oxygène. Ça rappel des angoisses potentielles mais je ne pensais pas que cela pouvait aller bien loin en termes d’histoire. Pour mon plus grand plaisir, j’ai eu tort. De cette situation va ressortir un scénario plus complexe et beaucoup de surprises. La légère redondance du début va laisser place à de nombreux rebondissements chocs. Tout cela sera alimenté par les flashbacks de cette femme enfermée. La scène finale est cependant en trop, retirant un part de mystère.

Ma déception est venue d’elle justement. Son personnage est génial mais par contre je n’aime pas le jeu de Mélanie Laurent. Elle en fait un peu trop mais bon cela reste supportable. J’ai été content de voir brièvement Malik Zidi dans les souvenirs.

%d blogueurs aiment cette page :