Coup de coeur

Judas and the Black Messiah – Mouvement Black Panther (Biopic, Drame – Excellent – My Canal)

Focus sur l’ascension de Fred Hampton, militant politique afro-américain, membre du Black Panther Party dans l’Illinois.

C’est Shaka King qui adapte la vie de Fred Hampton, un leader du Black Panther Party mort en 1969. Il a écrit le scénario avec Will Berson, Keith Lucas et Kenneth Lucas. Le film a remporté deux Oscars : Meilleur acteur dans un second rôle et Meilleure chanson.

Malheureusement pas de sortie au cinéma pour ce drame poignant mais direction My Canal à cause de vous savez quoi… Dommage car ce film remarqué aux Oscars, aurait pu relancer les cinémas à leur réouverture.

Rentrons désormais dans le dur du sujet. Comme vous l’avez compris, j’ai adoré ce biopic. Je ne connaissais pas beaucoup cette figure de la lutte des droits Afro-Américain, mais je dois dire que ce film lui rend un bel hommage.

Tout commence dès l’introduction avec le classique, mais très efficace, passage d’archives afin de nous plonger dedans. Le ton est donné. L’immersion se fait immédiatement.

Par la suite, on va donc suivre le parcours de Fred Hampton, ses combats, mais aussi comment William O’Neal l’a vendu au FBI.

Oui, ce film va avoir un fil rouge la lutte pour le droit des peuples face à l’ogre capitaliste. C’est puissant et bons nombres de discours vont faire réfléchir sur la condition prolétaire, en dépassant le cadre ethnique. Certes, les Black Panther se battaient en priorité pour les Afro-Américains, mais Fred Hampton visait plus loin avec une réunion de tous les citoyens opprimés. Même si vous n’êtes pas enclin à ce genre de film, celui-ci peut vous faire changer d’avis sur la question. D’autant plus que ce n’est pas de la fiction. La portée n’est que plus puissante.

Ce drame ne va cependant pas être uniquement une histoire de luttes des classes. On va avoir une seconde trame.

Il y aura une bonne partie de l’intrigue qui sera consacrée à la trahison de William O’Neal envers le BPP. Comment il a réussi à rentrer dans le système et la façon dont il a rapporté les informations au FBI. J’aime qu’au-delà des grandes idées politiques, nous ayons aussi une histoire humaine. Cela rajoute une dose émotionnelle différente que celle de la révolte envers le système. La palette est donc complète.

Surtout que le travail sur les personnages est complet. Fred Hampton va montrer toute sa rage et ce qui le pousse à vouloir se sacrifier pour le peuple. Quant à William O’Neal, on va s’apercevoir de son tiraillement. Ce n’est pas juste un « Juda », il a une conscience et sa propre vision de la situation.

C’est là que vont se démarquer Daniel Kaluuya et Lakeith Stanfield. La prestation des deux acteurs est tout simplement fantastique. Aucun doute qu’ils étaient faits pour ce rôle. L’acteur Britannique Daniel Kaluuya aura même gagné un Golden Globes, un BAFTA Awards et un Oscars pour cela. Je suis aussi content pour Lakeith Stanfield qui peut continuer à se révéler.

Le casting secondaire n’en est pas moins impressionnant avec notamment Jesse Plemons en agent du FBI et Ashton Sanders en militant du BPP.

Je retiendrai donc toute l’énergie ressortant de ce Biopic et ces quelques scènes puissantes, faisant passer en un clin d’œil ces 2 heures.

%d blogueurs aiment cette page :