Grease
0 3 minutes 3 ans

Grease : A la fin des vacances d’été, les amoureux Danny Zuko et Sandy Olsson, une jeune Australienne de bonne famille, doivent se séparer. A son retour au lycée Rydell, le jeune homme retrouve sa bande, les T-birds, blousons de cuir et cheveux gominés. Les parents de Sandy ayant décidé de s’installer aux Etats-Unis, la demoiselle intègre la même école… 

Grease
Grease

Grease

Note : 4.5 sur 5.

Randal Kleiser adapte la comédie musicale du même nom de Jim Jacobs et Warren Casey crée en 1972 à Broadway. Le scénario a été écrit par Bronte Woodard et Allan Carr. Une suite est sortie en 1982 mais elle ne rencontra pas la même réussite. Cette comédie romantique américaine est sortie le 3 octobre 1978 en salle. Elle est désormais disponible sur Amazon Prime et Netflix, ainsi qu’en VOD.

Le duo Travolta – Newton-John

Ce film est une référence en la matière. Il a été, à juste titre, un succès planétaire et en France la comédie musicale faisant le plus d’entrée. Plus de quarante ans après, on connaît les musiques même si on ne l’a jamais vu. « You’re the One That I Want » ou encore « Summer Nights » sont géniaux. Le premier a d’ailleurs été classé numéro un aux charts US. Ces chansons vont se marier parfaitement avec l’histoire. Elles l’accompagnent, et on peut même dire la sublime. C’est le point d’équilibre parfait. Il y aura un jeu du chat et de la souris entre Danny et Sandy. Seize ans avant PULP FICTION, John Travolta se révèle ici au grand public, quant à Olivia Newton-John, elle brillait plus pour ses prestations en tant que chanteuse de country. Ce duo fonctionne à merveille dans ce cercle romantique « je t’aime moi non plus », en se répondant lyriquement.

Cela se passe dans les années 50 et le rythme swing qui va avec. Un vrai régal. J’adore l’ambiance qui nous est offerte. C’est un peu kitsch par moments mais dans le bon sens du terme. Les costumes, les bad boys qui étaient tout gentils, les voitures vintage, j’avais l’impression d’atterrir exactement dans ce que je m’imaginais de cette période. Même les personnages secondaires vont avoir une personnalité marquée permettant d’apporter de la richesse au récit. Ils auront même le droit à leur propre chanson pour éviter un côté répétitif.

GREASE restera dans les mémoires comme l’une des (voir là) meilleure comédie musicale du septième art.

Laisser un commentaire