Après plusieurs films qui m’avaient grandement déçu, Isabelle Huppert revient dans la production franco-portugaise FRANKIE.

Pour la première fois, le réalisateur Ira Sachs va s’aventurer à tourner en dehors des États-Unis. Il a écrit le scénario en compagnie de Maurício Zacharias avec qui il avait déjà collaboré sur ses autres films.

Dans FRANKIE, on retrouve Frankie (Isabelle Huppert), une célèbre actrice qui passe ses dernières vacances au Portugal avec sa famille et ses amies. 
Dire que j’ai trouvé ce film horrible serait un euphémisme. Au bout de 1h je n’en pouvais déjà plus. J’avais pris plus de plaisir en travaillant durant 9h qu’en étant assis dans la salle de cinéma. C’était d’une lenteur insupportable. Tout se passe au ralenti. Heureusement que le cadre Portugais est plutôt agréable. J’ai trouvé l’histoire totalement vide. On aura la thématique de la maladie (et donc de la mort) mais c’est abordé d’une telle manière que ça en devient inintéressant. Je ne ressentais rien. J’attendais que le temps s’écoule. Pour accentuer mon calvaire, quand Isabelle Huppert joue en Anglais, je trouvais ça ignoble. Pourtant, j’adore cette actrice vraiment douée, mais là elle perd tout son naturel. Son intonation de voix détruit tout. Petit rayon de soleil dans cet ouragan de l’ennui, la présence de Marisa Tomei, la mère de Spider-Man dans le (ex)MCU.

Vous l’aurez compris, FRANKIE est peut-être pour moi le pire film de cet été.

Publicités