Séduit par FAST & FURIOUS 8, cela a conforter mon choix de voir FAST & FURIOUS : HOBBS & SHAW et son casting attrayant.

La réalisation a été confiée à David Leitch qui s’y connait en action après avoir fait JOHN WICK et DEADPOOL 2. Le scénario a été écrit par l’habitué de la franchise Chris Morgan et par Drew Pearce (IRON MAN 3).

Dans F&F HOBBS & SHAW, on retrouve Luke Hobbs (Dwayne Johnson) et Deckard Shaw (Jason Statham) qui malgré leur mésentente, vont devoir faire équipe pour mettre la main sur un virus dangereux.

Autant le 8 m’avait plût, mais alors celui-là est vraiment mauvais à mes yeux. Ce spin-off à ses défauts, en rajoute, et n’a pas ses qualités. Ce qui m’a le plus accablé sont les dialogues. Alors oui d’accord, nous sommes dans un film d’action donc je ne devrais pas m’attendre à grand-chose, mais là c’est trop. Ils sont ultra clichés et les blagues tombent à plat plus de la moitié du temps. Ça met un frein à l’interaction entre Dwayne Johnson et Jason Statham qui pourtant n’est pas mauvaise malgré ce handicap. Il faut dire que ses deux gaillards fonctionnent bien ensemble quand il s’agit de bastonner. Par contre, quelle déception pour Idris Elba qui selon moi passe à côté de sa prestation. Il faut dire qu’entre les capacités du personnage et sa « moto amovible », certaines scènes frisent le ridicule. On pousse le côté exagéré des Fast & Furious à son paroxysme jusqu’à le rendre indigeste. Je préféré vous prévenir, dans ce spin-off ça bouge beaucoup mais les voitures sont mises un peu de côté. On va en voir certes mais rien à voir avec ce que la saga offre habituellement. Je ne sais pas si ça à un rapport, mais même si au début les scènes d’action sont pas mal, j’ai trouvé qu’à force cela tournait en rond et devenait même ennuyant. L’histoire ne va pas sauver la mise. Elle nous en apprendre plus sur le passé des deux protagonistes mais les différents indices la rendent beaucoup trop évidente sur son déroulé. Au passage, j’ai trouvé sympathique les apparitions de Ryan Reynolds et Kevin Hart.

Il ne reste qu’a espérer que FAST & FURIOUS : HOBBS & SHAW ne soit pas le début du déclin du franchise qui totalise déjà 9 films.

Publicités