Titre : LES CREVETTES PAILLETÉES

Année de Sortie : 2019

Genre :  Comédie

Nationalité : Français

Avis : Bon

Dans un contexte où l’homophobie dans le sport est de plus en plus dénoncée, sort LES CREVETTES PAILLETÉES.

C’est une réalisation commune de Maxime Govare et Cédric Le Gallo. Alors qu’il n’avait aucune expérience cinématographique, ce dernier s’est inspiré de son histoire pour écrire le scénario avec son camarade. Maxime Govare a déjà des comédies à son actif, la dernière en date étant DADDY COOL.

Dans LES CREVETTES PAILLETÉES, on retrouve Mathias Le Goff (Nicolas Gob), un nageur professionnel, qui à la suite de propos homophobes, va devoir entrainer une équipe de water-polo gay.

Un film axé principalement sur l’orientation sexuelle, est souvent « casse gueule » avec de nombreux pièges à éviter, et même s’il y a quelques points qui m’ont dérangé, dans sa globalité cette comédie s’en tire bien. Déjà, j’ai été impressionné par le casting. Il est composé d’acteurs qui sont généralement habitué au second rôle comme Michaël Abiteboul et Romain Lancry, ou de série avec Nicolas Gob et David Baiot (que j’ai adoré dans Plus Belle La Vie). Pourtant, sur le devant de la scène, ils s’en sortent tous impeccablement avec un très bon Alban Lenoir pour cadrer le tout. On sent une parfaite alchimie entre eux et tout se passe bien. J’ai vraiment rigolé. Il y a une bonne humeur malgré tout ce qui peut se passer. Nicolas Gob va ajouter un rôle un peu plus sérieux. Malheureusement, étant dans une comédie avec beaucoup de protagonistes principaux, les personnages seront peu approfondis. À part Nicolas Gob, Alban Lenoir et Michaël Abiteboul, aucun n’aura de zoom sur sa vie personnelle. On reste plus sur la rigolade sans trop aborder les problèmes sociétaux que peut rencontrer la communauté gay. Des pistes sont lancées mais jamais trop explorées alors que certaines discussions sont pourtant intéressantes. À toujours vouloir faire rire, j’ai trouvé certains passages stéréotypés en mettant toute l’équipe dans la case « je m’amuse à tout prix ». Un peu plus de nuances auraient apporté un équilibre au film et de la profondeur.

LES CREVETTES PAILLETÉES tout en étant une bonne comédie, se perd par moments à vouloir trop en faire.

Publicités