MARIE STUART, REINE D’ÉCOSSE – Un duel de pouvoir (Critique)

Titre : MARIE STUART, REINE D’ECOSSE

Année de Sortie : 2019

Genre : Historique / Drame

Nationalité : Américain / Britannique

En quelques mots : Super drame historique

Moi qui ne m’intéressais pas du tout à cette période historique, entre LA FAVORITE, et maintenant MARIE STUART, REINE D’ECOSSE, en quelques semaines je commence à rattraper mon retard.

C’est la première réalisation de Josie Rourke qui auparavant était directrice artistique d’un prestigieux théâtre londonien. Pour adapter l’histoire de Marie Stuart, elle s’est appuyée sur la biographie de John Guy, Queen of Scots : The True Life of Marie Stuart. Beau Willimon, connu pour être le créateur de la série House of Cards, s’est chargé du scénario.

Dans MARIE STUART, REINE D’ECOSSE, on retrouve Marie Stuart (Saoirse Ronan) qui revient en Ecosse après la mort de son mari français. Elle est bien décidée à montrer à La Reine Elisabeth I (Margot Robbie) qu’elle aussi est légitime pour le trône.

C’est une bien belle surprise que fut ce drame historique. Après avoir vu un premier film au cinéma qui m’avait ennuyé, je n’y allais pas motiver du tout et pourtant, il m’a emballé. J’ai eu un peu de mal à rentrer dedans car il faut faire rapidement les liens entre tous les personnages. A par la petite phrase d’introduction, les indications vont être limitées, mais à force on s’y retrouve. On va être ici dans un jeu de pouvoir assez intéressant. Une guerre psychologique à distance entre deux femmes. Pour les interpréter, les deux actrices que sont Margot Robbie et Saoirse Ronan sont bluffants. La première, toujours aussi impressionnante, continue son petit chemin de carrière après le très bon MOI, TONYA. La second quant à elle m’avait enchanté dans LADY BIRD, et elle suit sur sa lancée. Elle arrive à donner un air supérieur à cette femme souvent malmener dans l’histoire britannique. J’ai trouvé que le récit de cette lutte entre reines était passionnant. On aura du complot et du retournement de situation afin de ne pas avoir le temps de s’ennuyer. Tout cela dans des décors véritablement somptueux, des paysages sublimes et sous fond musical génial. Par contre, niveau acteur masculin ça ne vole pas très haut, aucun ne s’imposant franchement. Ils serviront juste à nous abreuver d’un soupçon de violence. Hormis quelques scènes un peu longues par l’abus de parlotte, j’ai trouvé le rythme donné parfait. C’est d’ailleurs ces moments qui révèlent que certaines libertés historiques ont été prises. Après, de mon point de vue ça m’été un peu égal. Un fervent d’histoire pourrait y être sensible.

C’est une bien belle version d’un personnage important outre-manche, que nous propose MARIE STUART, REINE D’ECOSSE.

1 commentaire

  1. J avoue m être fortement ennuyée. Je felicite par contre la transformation des actrices, bien moins belles que sur l affiche, mais grimées avec realisme par rapport à leurs portraits d époque. L image et les éclairages sont travaillé. Mais tout cela suffit à faire un joli film pas un fim intéressant. Dommage.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.