MY BEAUTIFUL BOY – Le combat d’un père pour sauver son fils (Critique)

Titre : MY BEAUTIFUL BOY

Année de Sortie : 2019

Genre : Drame

Nationalité : Américain

A voir ? NON

Après avoir joué aux poupées le mois dernier, Steve Carell revient déjà en haut de l’affiche avec MY BEAUTIFUL BOY.

C’est le Belge Felix van Groeningen qui est à la réalisation. Le vainqueur du César du Meilleur film étranger (2014) avec Alabama Monroe signe sa première production américaine. Il sera accompagné pour le scénario par le talentueux Luke Davies nominé à l’Oscar du Meilleur scénario adapté (2017) pour LION. Cette fois-ci, ils adapteront les mémoires de David et Nic Sheff.

Dans MY BEAUTIFUL BOY, on retrouve David Sheff (Steve Carell) dont le fils Nic Sheff (Timothée Chalamet) est un toxicomane. Ce père de famille va tout faire pour le sauver.

Ce drame m’est littéralement sorti par les yeux. Je cherche mais à part la thématique qui m’a intéressé, je n’ai rien trouvé de positif. Déjà le casting ne m’enchantait guère. Je ne supporte pas Timothée Chalamet qui est pourtant adulée par beaucoup de monde. Depuis son apparition dans LADY BIRD, il m’est antipathique. À cela, on lui associe un Steve Carell que je n’ai pas du tout trouvé crédible dans ce rôle. Sa dernière prestation en Janvier dans le drame BIENVENUE À MARWEN avait pour moi déjà été un échec. Passons sur ce casting tue l’amour, on va voir du côté de l’histoire. J’aime beaucoup le thème de l’addiction à la drogue car il est complexe et va fouiller dans l’âme humaine. Ici en plus, il y a aussi le sujet de la relation entre un père et son fils. Les deux auront la même importance dans le récit pour comprendre l’impact de la spirale infernale de la drogue sur une famille. De plus, on est en dehors du cliché qui lie drogue et pauvreté. Malheureusement, je n’ai à aucun moment réussi à me plonger dedans. J’ai trouvé ça totalement brouillon dans sa mise en scène. En nous donnant du flashback dans tous les sens, ça part n’importe comment car toutes les périodes se mélangent. Au bout d’un moment, je ne savais même plus où on en était. C’est comme des brides d’histoire qui nous sont balancés comme un puzzle. Cela fait que toute cette histoire m’a laissé de marbre finalement.

Entre les acteurs et la réalisation, MY BEAUTIFUL BOY est bien terne.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.