Les Cadors – Une fraternité peu convaincante entre Grégoire Ludig et Jean-Paul Rouve

Les Cadors | Jour2fête

Les Cadors : L’histoire de deux frères que tout oppose. Antoine, marié, deux enfants, conducteur de bateaux, et Christian, célibataire, chômeur et bagarreur incorrigible. Mais quand Antoine le mari idéal se retrouve mêlé à une sale histoire, c’est Christian le mal aimé qui, même si on ne lui a rien demandé, débarque à Cherbourg pour voler à son secours. Les Cadors comme ils aimaient se surnommer dans leur enfance vont se redécouvrir au travers de cette histoire. Christian qui n’a rien à perdre, va alors défendre au péril de sa vie cette famille qu’il a toujours rêvé d’avoir sans jamais avoir eu le courage de la fonder.  

Les Cadors | Jour2fête
Les Cadors | Jour2fête

Les Cadors

Note : 2.5 sur 5.

C’est le second long-métrage de Julien Guetta après Roulez jeunesse en 2018. Il a écrit le scénario avec Jean-Paul Rouve et Lionel Dutemple (Seuls Two). Les Cadors a été présenté en Avant-premières au Festival du Film Francophone d’Angoulême 2022. Cette comédie dramatique française est sortie le 11 janvier 2023 en salle.

Un film fraternel

Rien de bien passionnant dans cette histoire de deux frères renouant après la mort de leur père détesté. Ce récit n’offre pas de temps fort. Tout est beaucoup trop attendu avec les deux caractères opposés mettant le chaos dans la vie du plus responsable. Difficile de vibrer quand on devine ce qu’il va arriver. Surtout que le récit est forcé. On note un bon nombre d’incohérences pour permettre à nos deux protagonistes de suivre le bon déroulé des choses. Ces passages forcés ne sont pas des plus agréables. Dommage, car d’autres sont beaucoup plus spontanés. 

Les Cadors | Jour2fête
Les Cadors | Jour2fête

Un lien qui sonne faux

La relation entre ces deux frères n’arrive pas à porter cette comédie. Il y a clairement un manque de travail émotionnel. Ce ne sont pas les flash-back ennuyants qui aident. Ils ne font que plomber le rythme. Quelques dialogues bien tournés auraient pu être beaucoup plus efficaces et déclencher plus d’émotions. On a surtout l’impression que Les Cadors n’arrive pas à trouver son style. Ce n’est soit pas assez drôle soit pas assez dramatique.   

Il faut reconnaître que Grégoire Ludig et Jean-Paul Rouve se débrouillent bien en solo. Quand il s’agit de développer leurs personnages, ils donnent de l’intérêt à ce film. En revanche, leur duo ne fonctionne clairement pas. À aucun moment, on ne sent de lien fraternel entre les deux. La présence de Michel Blanc en tenancier du dock est un bon apport. Une trame elle aussi qui reste trop en surface.   

Les Cadors | Jour2fête
Les Cadors | Jour2fête

Vous pouvez continuer à me suivre sur InstagramTwitter et Facebook

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :