Nos frangins – Retour sur la douloureuse affaire Malik Oussekine

Nos Frangins | Le Pacte

Nos frangins :  La nuit du 5 au 6 décembre 1986, Malik Oussekine est mort à la suite d’une intervention de la police, alors que Paris était secoué par des manifestations estudiantines contre une nouvelle réforme de l’éducation. Le ministère de l’intérieur est d’autant plus enclin à étouffer cette affaire, qu’un autre français d’origine algérienne a été tué la même nuit par un officier de police.    

Nos Frangins | Le Pacte
Nos Frangins | Le Pacte

Nos frangins

Note : 4 sur 5.

C’est une réalisation de Rachid Bouchareb dont le dernier film est la comédie Le Flic de Belleville en 2018. Il a grandi avec l’affaire Malik Oussekine. Ce biopic dramatique française est sorti le 7 décembre 2022 en salle.

Génération Malik Oussekine

Nos Frangins aborde l’affaire Malik Oussekine. Durant la nuit du 5 au 6 décembre 1986 à Paris, un étudiant de 22 ans meurt sous les coups de la police. Cette bavure avait provoqué l’émoi dans la population. En parallèle, ce drame parle aussi de la mort d’Abdel Benyahia à la même date. Ce jeune homme est lui aussi victime d’une bavure policière.   

C’est donc tout logiquement que Nos Frangins nous prend aux tripes. Certains passages mettent les larmes aux yeux, que ce soit de tristesse pour les familles, mais aussi de rage face à l’injustice. Rachid Bouchareb a une volonté de coller à la réalité des faits. Pour autant, plusieurs éléments sont perturbants. Des images d’archives sont utilisées afin de donner de l’authenticité. En revanche, quelques passages filmés avec les caméras de l’époque peuvent être confondus avec les authentiques du Parti Communiste et de L’INA. De plus, le personnage de l’inspecteur Mattei a été créé par Rachid Bouchareb. Une chose est sûre, le but est clairement de cibler la responsabilité de la police. Sans aucun détour Nos Frangin accuse la police de tuer et la justice de cautionner.   

Nos Frangins | Le Pacte
Nos Frangins | Le Pacte

Une promiscuité

Malheureusement, l’intensité est loin d’être régulière. Le rythme de Nos Frangins est trop hachuré. Des passages passionnants côtoient d’autres qui ressemblent plus à du remplissage. Cela empêche de se prendre totalement dedans. Il faut dire que traiter les deux affaires en parallèle n’est pas une bonne formule. Même si ces deux bavures sont semblables et liées dans la symbolique, le passage constant d’une à l’autre n’est pas fluide.    

Le casting aide donc beaucoup à créer une émulsion. Reda Kateb est irréprochable. On ressent bien la haine de ce frère. Lyna Khoudri aussi assure. La tristesse de cette sœur est touchante. En revanche, côté police, la performance de Raphaël Personnaz n’est pas mémorable. De manière générale, on aurait aimé que les personnages autour de ces affaires soient plus explorés pour mieux ressentir leur douleur.   

Nos Frangins | Le Pacte
Nos Frangins | Le Pacte

Vous pouvez continuer à me suivre sur InstagramTwitter et Facebook

Laisser un commentaire

%d