Le Lycéen – Christophe Honoré signe un film remarquable

Le Lycéen | Memento Distribution

Le Lycéen : Lucas a 17 ans quand son adolescence vole en éclats. Il voit sa vie comme une bête sauvage qu’il lui faut dompter. Alors que son frère est monté à Paris et qu’il vit désormais seul avec sa mère, Lucas va devoir lutter pour apprendre à espérer et aimer de nouveau.

Le Lycéen | Memento Distribution

https://platform.twitter.com/widgets.js

Le Lycéen

Note : 5 sur 5.

Christophe Honoré, réalisateur et scénariste revient avec Le Lycéen. Aussi connu pour ses films tels que des Chansons d’amour, des Bien-aimés et de Plaire aimer et courir vite. Ce drame est à découvrir en salle depuis le 30 novembre 2022.

Un drame profond sur le deuil

Avec Le Lycéen, Christophe Honoré nous confie son film le plus personnel, reflétant des souvenirs de son adolescence déchirée par la mort de son père. Cependant, le film n’est pourtant pas qu’autobiographique. Le ressentie est similaire à une chronique adolescente portant sur l’amour, la mort, le deuil, la reconstruction, la solitude, l’espoir. Le lycéen est d’une puissance significative, porté par un casting merveilleux, dirigé par un immense réalisateur.

Le personnage principal joué par le brillantissime Paul Kircher, nous communique divinement les émotions engendrées par le deuil d’un parent. Le chagrin, la colère, la tristesse, le désespoir, l’envie de vivre, l’extase, le sexe… Une profonde réflexion s’introduit en chacun de nous ; la mort est un sentiment qui nous domine tout au long de notre vie. Mais face à elle, comment la surmonter si toutefois nous arrivons à la vaincre ? Peut-elle nous emporter d’affliction avec l’être aimé disparu ?

Paul Kircher est aussi narrateur de ce film. Sa voix anime le récit, associant ses paroles à des scènes magistrales. Dans ce discours narratif, on sent le désir de Christophe Honoré de laisser son acteur incarner Lucas et non de reproduire son histoire personnelle avec exactitude. Cependant, on comprend à travers ce récit, des regrets, des amertumes, une culpabilité, des hontes, traités avec beaucoup de sincérité et de réalité nous renvoyant sans cesse au traumatisme de la mort.

Le Lycéen | Memento Distribution

Un casting majestueux

Juliette Binoche incarne cette mère à la fois forte et fragile. Une femme qui perd son mari mais qui doit tout de même tenir le choc pour ses enfants. Une interprétation si bouleversante et juste. On ressent une force émaner d’elle. 

Vincent Lacoste transcende ce rôle de frère, dur mais si tendre au fond, qui noie son chagrin dans son travail. Son rôle est poignant, tant par son jeu que sa pureté. Des rôles d’une rigueur et d’une conscience exquises. Après une telle épreuve, la vie de chacun au sein de cette famille sera à jamais chamboulée. 

Le Lycéen est d’une réalisation minutieuse, les gros plans nous rapprochent très rapidement de chacun d’entre eux. La photographie rosée plonge le spectateur dans une ambiance onirique et hors du temps. 

Je crois. bien qu’aucun point négatif ne soit à relever dans cette œuvre cinématographique. On y trouve tous les sentiments percutants que nous fait ressentir la vie. Entre souffrance, désillusion, sublimation, ivresse, Le Lycéen restera longtemps dans nos esprits, s’établissant petit à petit dans notre vie et notre âme. 

Le jeune Paul Kircher nommé dans la catégorie révélations masculines de l’année aux Césars doit lui revenir sans une once d’hésitation.

Le Lycéen | Memento Distribution

Vous pouvez continuer à me suivre sur InstagramTwitter et Facebook

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :