The Woman King – Les redoutables amazones du Dahomey

The Woman King | Sony Pictures

The Woman King :  The Woman King retrace l’histoire extraordinaire des Agojié, une unité de guerrières qui protégèrent le royaume de Dahomey au XIXème siècle en Afrique de l’Ouest. Leurs aptitudes et leur fureur n’ont jamais trouvé d’égal. Inspiré de faits réels, The Woman King suit le destin épique de la Générale Nanisca, qui entraîne une nouvelle génération de recrues et les prépare à la bataille contre un ennemi déterminé à détruire leur mode de vie. Il y a des causes qui méritent d’être défendues…  

The Woman King | Sony Pictures
The Woman King | Sony Pictures

The Woman King

Note : 4.5 sur 5.

C’est une réalisation de Gina Prince-Bythewood connue du grand public pour le blockbuster Netflix The Old Guard en 2020. Le scénario a été écrit par Maria Bello et Dana Stevens (Un papa hors pair). Ce drame historique américain est sorti le 28 septembre 2022 en salle.

Drame haletant

Chaque continent a ses récits épiques. On fait un zoom sur le royaume de Dahomey qui a existé en Afrique de l’Ouest et disparut fin du XIXe siècle. Nous allons plus particulièrement nous attarder sur les Agojié. Elles sont l’une des rares armées composées uniquement de femmes. 

Cette histoire va donc être l’occasion de vivre des moments intenses. Dès l’introduction, le ton de The Woman King est donné. Ces guerrières sont redoutables. Chaque scène de combat va montrer cet aspect impitoyable. Sans aucune pitié, elles vont faire couler le sang. La violence va être montrée frontalement. C’est l’occasion de voir aussi la force de leur entraînement, et leur sens tactique.   

The Woman King | Sony Pictures
The Woman King | Sony Pictures

Thème sensible

Il y a aussi un aspect politique pertinent. Le royaume de Dahomey était vendeur d’esclaves, comme beaucoup à l’époque. L’occasion d’avoir un regard critique sur ce système qui détruisait le continent de l’intérieur. Ces hommes et femmes étaient traités comme du bétail. Ces guerrières remettent en question tout ce fonctionnement. On sent la volonté de tirer les leçons des erreurs du passé en montrant l’horreur faite par les Occidentaux en Afrique. 

Le casting impressionne. Mené par une grande Viola Davis, on sent à travers ces actrices la rage des Agojié. On va en apprendre plus sur elles, et ce qui les a conduits à devenir ces guerrières d’élite. Autour de la leader, les autres assurent comme Thuso Mbedu, Lashana Lynch, Sheila Atim ou encore Jayme Lawson. On peut également souligné la performance convaincante de John Boyega en roi.  

The Woman King | Sony Pictures
The Woman King | Sony Pictures

Vous pouvez continuer à me suivre sur InstagramTwitter et Facebook

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :