Midnight silence – Un thriller Sud-Coréen sur le concept de la surdité

Midnight silence : Kyung-mi, jeune femme sourde-muette, croise une nuit la route de Do-sik, un tueur en série toujours à la recherche d’une nouvelle victime. Un jeu du chat et de la souris s’engage alors entre eux dans les ruelles nocturnes de Séoul…    

Midnight silence | Busch Media Group
Midnight silence | Busch Media Group

Midnight silence

Note : 3 sur 5.

C’est une réalisation de Oh-Seung Kwon qui en a aussi écrit le scénario. Midnight silence a été sélectionné au Reims Polar (Festival international du Film Policier) 2022. Ce thriller sud-coréen va sortir le 10 mai 2022 en VOD.

Une bonne utilisation de la spécificité des personnages

Les charmes du cinéma sombre Sud-Coréen vont presque faire leurs effets. En-tout-cas, on peut dire que l’idée était bonne. Nous mettre avec une femme sourde ce n’est pas évident, mais cette fois l’utilisation de celle-ci est réellement pertinente. Avec sa mère elle aussi malentendante, elles vont être confrontées à un tueur psychopathe qui juste pour le plaisir. Elles vont s’attirer les foudres de ce malade mental.   

Si le concept est bien utilisé, c’est qu’il prend totalement en compte la surdité des deux femmes pour le dérouler. On ne va pas bêtement appliquer le fait que celles-ci n’entendent rien. Certains détails sont bien passés comme les détecteurs de sons. Ils vont aussi jouer dans la montée en puissance de la tension. On va être suspendu au fait de savoir si elles vont se faire piéger par ce fou. Il est intelligent aussi d’avoir des passages où le son est coupé. Des passages clés où on va être mis à leur place. Une immersion de ce qu’elles peuvent éprouver. Malheureusement, cette partie n’est pas poussée assez loin pour surprendre, mais l’intention est là. Tous ces éléments servent à l’ambiance sombre bien travaillée.   

Midnight silence | Busch Media Group
Midnight silence | Busch Media Group

Un final et des personnages secondaires pas assez poussés

Le hic va beaucoup venir de la précipitation sur certains éléments pourtant importants. Le pire va sûrement être l’incompétence des personnages secondaires qui vont réellement agacer. Les policiers sont par exemple totalement incompétents et on ne croit pas une seconde aux scènes dans lesquelles ils sont impliqués. Celle du commissariat entre autres est beaucoup trop grosse et fatigue. Les autres protagonistes secondaires qui entourent ne sont pas réellement mieux. Avec des compagnons plus compétents, le tueur n’aurait pas fait long feu. On sent aussi que sur la fin le réalisateur est dans la précipitation et donc sort du cadre instauré lui-même. Le final sera donc un peu en décalage avec ce qu’on avait apprécié auparavant et c’est dommage.   

En revanche, le duo composé de la mère de la fille est des plus convaincants. La jeune actrice Ki-Joo Jin vit son rôle et on arrive à se plonger dans la peau du personnage grâce à elle. La mère jouée, par Hae-Yeon Gil, aussi apporte beaucoup d’émotion. On est touché par l’amour qu’elle porte à sa fille et à sa volonté de protection malgré son handicap. Park Hoon, bien qu’ayant un rôle secondaire mal écrit, est tout de même au niveau. C’est le cas aussi du tueur dont les traits sont occupés par l’acteur de Squid Game, Wi Ha-Joon.    

Vous pouvez continuer à nous suivre via

La bande annonce

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :