Contes du hasard et autres fantaisies – Le réalisateur de Drive My Car fait une nouvelle romance poétique

Contes du hasard et autres fantaisies : Un triangle amoureux inattendu, une tentative de séduction qui tourne mal et une rencontre née d’un malentendu. La trajectoire de trois femmes qui vont devoir faire un choix… 

Contes du hasard et autres fantaisies | Diaphana Distribution
Contes du hasard et autres fantaisies | Diaphana Distribution

Contes du hasard et autres fantaisies

Note : 3.5 sur 5.

C’est une réalisation de Ryūsuke Hamaguchi  qui revient après le succès de Drive My Car, primé à Cannes et a été dans la course aux Oscars. Contes du hasard et autres fantaisies a obtenu le Grand Prix du jury (Ours d’Argent) au Festival de Berlin 2021. Ce drame romantique japonais est disponible depuis le 6 avril 2022 en salle.

Trois récits pour nous raconter l’amour

Avoir affaire à la romance japonaise est toujours un délice, surtout quand elles sont tournées vers le drame. L’empire du soleil levant a une sublime capacité à nous conter des histoires tristes. Quand on voit que c’est le réalisateur de Drive My Car qui est à la caméra, ça ne peut qu’être rassurant. Cette fois-ci, il nous propose trois récits bien distincts (Magie ?, La Porte ouverte et Encore une fois) afin de voir différentes facettes de l’amour.   

Chacun va durer aux alentours de 40 minutes. Ils sont cependant de qualité inégale. Alors que le premier nous introduit bien dans le sujet, le second sera quand même un peu plus long et moins attrayant alors que le troisième va redonner de l’intérêt au tout. C’est sûrement celui-là qui est le plus surprenant. Il part de manière assez étrange. On ne sait pas vraiment où ça va et d’un coup les personnages vont prendre véritablement le concept en main et s’épanouir. Il y a beaucoup de sincérité dans les mots échangés et c’est très touchant. Comme ce troisième récit parle d’un amour regretté de jeunesse, cela peut raisonner pour beaucoup de monde. 

Contes du hasard et autres fantaisies | Diaphana Distribution
Contes du hasard et autres fantaisies | Diaphana Distribution

Beaucoup de douceur dans cette œuvre pourtant déséquilibrée

Le premier quant à lui sera plus sur la ligne “Je ne serai pas toujours ta chose”. L’émancipation d’un amour à sens unique, mais cette fois vu de la personne qui s’est amusée avec. C’est un peu l’arroseur arrosé et sa réaction va être intéressante à voir. Malheureusement, le second n’aura pas cet impact. Ces trois récits manquent de fluidité à cause des coupures entre chacun. À peine le temps de s’immerger dans l’un, qu’on passe à l’autre. C’est dommage, car il y a une véritable beauté qui en ressort. On aurait aimé qu’il y ait plus de liant entre celle-ci. Il aurait peut-être fallu faire un déroulé avec quelques protagonistes communs aux trois histoires afin que l’on se retrouve à chaque fois.   

Ce sont surtout les femmes qui vont être mises en avant, car tout est de leur point de vue. Elles sont cinq à se partager véritablement les rôles importants de brillantes façons. On salue donc Kotone Furukawa, Hyunri déjà remarquée dans Les Amants sacrifiés, Aoba Kawai, Katsuki Mori et Fusako Urabe. Cette omniprésence féminine aide à donner un côté doux et délicat à ce film. 

Vous pouvez continuer à nous suivre via

La bande annonce

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :