Matrix Resurrections – Un retour dans la matrice qui ne fait pas l’unanimité

MATRIX RESURRECTIONS nous replonge dans deux réalités parallèles – celle de notre quotidien et celle du monde qui s’y dissimule. Pour savoir avec certitude si sa réalité propre est une construction physique ou mentale, et pour véritablement se connaître lui-même, M. Anderson devra de nouveau suivre le lapin blanc. Et si Thomas… Neo… a bien appris quelque chose, c’est qu’une telle décision, quoique illusoire, est la seule manière de s’extraire de la Matrice – ou d’y entrer… Bien entendu, Neo sait déjà ce qui lui reste à faire. Ce qu’il ignore en revanche, c’est que la Matrice est plus puissante, plus sécurisée et plus redoutable que jamais. Comme un air de déjà vu…

Matrix Resurrections | Copyright 2021 Warner Bros. Entertainment Inc. and Village Roadshow Films (BVI) Limited
Matrix Resurrections | Copyright 2021 Warner Bros. Entertainment Inc. and Village Roadshow Films (BVI) Limited

Matrix Resurrections

Note : 3.5 sur 5.

C’est une réalisation de Lana Wachowski qui cette fois le fera sans sa sœur Lilly. Le scénario de ce quatrième volet a été écrit aussi par David Mitchell et  Aleksandar Hemon. Ils avaient travaillé tous ensemble sur la série Sense8. Le 22 décembre 2021 en salle.

Toujours à la recherche de la réussite du premier opus, j’ai trouvé bien ce Matrix Resurrections. 

La Warner veut nous replonger dans la Matrice

Voici donc ce quatrième film de la franchise Matrix. Personne ne pensait qu’il verrait le jour vue que la saga, c’était terminé il y a 18 ans avec Matrix Revolutions. Une fin qui se suffisait à elle-même. Vu le succès populaire et commercial des trois premiers volets avec respectivement 465, 739 et 427 millions de dollars au box-office, il n’est pas surprenant que Warner est voulu remettre le couvert. Avec une communauté de fans importantes, nous balancer ce quatrième volet était une rente assurée pour le studio Américain. Lana Wachowski va d’ailleurs ouvertement faire référence aux prédécesseurs tout au long de Resurrections. Que ce soit par le biais de phrases bien senti, ou de nombreuses images un peu lourdes à force, il faut le reconnaitre avec un côté insistant.   

L’histoire va se séparer en deux parties. La première va explorer la matrice où est enfermé Néo. Ces passages ont beaucoup de potentiel car on va revenir à la source de la matrice. Qu’est-ce qui est vrai ou faux ? Quel est le sens de tout cela ? Plusieurs phrases vont remettre en cause l’industrie du mainstream et même une petite attaque à Warner, même si on se doute que le studio l’a toléré car elle a passé l’étape post-prod. J’aime ce côté remise en question du système. Malheureusement, le rythme de celle-ci est beaucoup trop saccadé et ça la gâche. En revanche, quand on va plus s’intéresser aux humains héritiers de Zion, donc en dehors de la matrice, cela s’active. Le côté action se fait plus présent et j’ai apprécié. Le final notamment dépote un maximum avec la fusion des deux univers. 

Matrix Resurrections | Copyright 2021 Warner Bros. Entertainment Inc. and Village Roadshow Films (BVI) Limited
Matrix Resurrections | Copyright 2021 Warner Bros. Entertainment Inc. and Village Roadshow Films (BVI) Limited

J’aime cet article de Matrix Resurrections

Même si c’est loin d’être parfait

Contrairement au second et troisième volet, j’ai eu la véritable impression de retrouver ce petit truc du Matrix original. Certes, ce n’est pas au même niveau mais on s’en rapproche. L’avantage est qu’avec la technologie actuelle, le visuel est magnifique. La FX ne semble plus du tout grossière et c’est un plaisir à voir. L’ambiance va être bien installé autour de cette Matrice et du monde réel. Des questions sont toujours en suspens mais je ne pense pas que le but de ce film était d’y répondre. Au moins il n’en ouvre pas d’autre. Par contre, époque actuelle oblige, on sent que le côté blague a été enrichi. Cela marche la plupart du temps mais ça étonne qu’un film de base “antisystème” plonge dans ces eaux-là. 

Il est vrai que par moments, j’aurais aimé en savoir plus sur sa psychologie en général. En effet, c’est toujours un petit plus pour contextualiser les décisions. Là on va se limiter à l’amour. Il y a un dilemme énorme en face de lui, d’un côté l’institut est pour le bien-être de son enfant, et de l’autre il ne peut pas se séparer de lui. En même temps, il pense que personne ne peut s’occuper de lui aussi bien. C’est un véritable déchirement qu’il doit subir. La fin permet de voir que le plus important c’est que l’être aimé soit heureux. 

Vous pouvez continuer à me suivre sur InstagramTwitter et Facebook

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :