Action Actuellement au cinéma Genre

American Nightmare 5 : Sans limites

American Nightmare 5 : La matinée suivant la Purge, un groupe masqué attaque la famille Tucker, sauver par leurs employés, ils vont s’unir et organiser une riposte alors que le pays entier sombre dans la spirale du chaos.

American Nightmare 5

C’est une réalisation du Mexicain Everardo Gout qui s’était auparavant illustré sur des séries comme Snowpiercer et Luke Cage. Le scénario a été écrit par James DeMonaco à l’origine des autres de la saga, et ayant mis en scène les trois premiers. Ce film est le cinquième de cette franchise Blumhouse Productions. Il se situe après American Nightmare 3 : Elections (2016).

Cette saga m’a toujours plu même si elle n’a jamais retrouvé la splendeur du premier. Ce film est à l’image, il est bien mais pas autant que certains le voudraient.

Je m’attendais franchement à pire quand j’ai commencé le film. On ne va pas se mentir, être le cinquième opus montre qu’on commence à tirer un peu trop sur la corde. Après, j’étais plutôt resté sur un bon souvenir avec le numéro quatre qui était un prequel.

Pour se démarquer des autres, le schéma va varier un peu. Cette fois la Purge va être au tout début du film et va se dérouler en quelques minutes. C’est plus la suite qui va nous intéresser. En effet, même après les sirènes de fin retenties, certaines personnes vont vouloir la continuer. Alors on pourrait se dire que techniquement c’est similaire car la volonté meurtrière est la même, cependant il y a des détails importants comme le fait que le gouvernement ne soit pas en accord, et qu’il n’y a pas cette limite de temps pour sauver les protagonistes.

Cependant, cette particularité bien trouvée va se retourner contre le film. J’aime beaucoup le concept d’un groupe ne voulant pas arrêter la Purge pour redonner sa grandeur à l’Amérique. Au passage, on sent une connotation politique tout sauf subtile. Le problème, c’est qu’il aurait fallu aller au bout du délire. L’idée est lancée mais pas assez exploitée alors que ça aurait pu être puissant. On sent qu’il y a une volonté de ne pas trop se prendre la tête sur l’écriture sans proposer une construction solide.

Par contre, concernant le rythme j’ai été séduit. On n’a pas le temps de s’ennuyer avec cette violence constante. C’est le cœur de cette saga ce déferlement de haine, et on est en plein dedans. Le visuel va aussi être travail avec les costumes. Ça nous plonge totalement dans l’ambiance Purge. Sans grande surprise, la réalisation va être un peu bateau avec des certains plan trop attendus et clichés.

Vous pouvez continuer à me suivre sur InstagramTwitter et Facebook

%d blogueurs aiment cette page :