Comédie

C’est la vie – La beauté de la naissance

C’est la vie : Pour son dernier jour avant la retraite, Dominique, une sage-femme au caractère bien trempé, est forcée de coopérer avec un jeune obstétricien arrogant.

C'est la vie

C’est la vie – La beauté de la naissance

C’est une comédie de Julien Rambaldi qui revient après l’apprécié Bienvenue à Marly-Gomont (2016). Il a écrit le scénario avec Thomas Perrier ayant lui plutôt travaillé sur des séries TF1 comme Soeur Thérèse.com, Camping Paradis et Joséphine, ange gardien. Le film fait partie de la Sélection Officielle de l’Alpe d’Huez 2021.

Je n’attendais pas grand-chose de ce film, et pourtant j’ai été plutôt satisfait de tout ce qu’il dégage.

On est devant un film choral avec toutes les qualités qu’on peut lui trouver, mais malheureusement aussi les défauts pouvant l’accompagner. On va être avec cinq familles dont la mère va accoucher. Tout cela va être centralisé à travers le médecin et la sage-femme qui l’accompagne.

Grâce à ces familles on va avoir de la diversité. A aucun moment on ne va être enfermé dans le même schéma et sur ce point c’est plutôt une bonne chose. Cependant, le revers de la médaille est que finalement aucune des histoires ne va être totalement exploitée. Je pense qu’on aurait pu en retirer deux afin de se concentrer sur les trois plus intéressantes et qui se détache naturellement.

J’ai apprécié le travail fourni sur les personnages. Les personnalités sont bien distinctes et ils vont être véritablement attachants. On a envie de vivre avec eux ce moment magique, et que leur épreuve se passe bien. Certains d’entre eux sont assez drôles, et d’autres plus touchants. L’élément de l’hôpital arrive à cadrer le tout pour ne pas partir dans tous les sens, même s’il est vrai que parfois le scénario ne fait pas dans la mesure et c’est dommage.

En termes de casting c’est tout de même impressionnant surtout que chaque acteur est utilisé comme il faut. Je voudrais mettre en avant bien entendu Josiane Balasko, Alice Pol, Youssef Hajdi, David Marsais et Antoine Gouy.

Pour conclure, il est important de dire que cela reste magnifique de voir un film sur le début d’une vie. J’ai forcément été très ému sur le final et c’est une belle sensation.

Vous pouvez continuer à me suivre sur Instagram , Twitter et Facebook

%d blogueurs aiment cette page :