Comédie Coup de coeur

À l’abordage – Vers l’aventure entre pote pour l’amour

Un garçon rencontre une fille. Félix décide de rejoindre Alma à l’autre bout de la France par surprise. Il embarque son ami Chérif. Et comme ils n’ont pas de voiture, ils font le voyage avec Edouard.

À l’abordage

À l’abordage

Note : 4.5 sur 5.

C’est une réalisation de Guillaume Brac dont le dernier long-métrage Tonnerre (2014) c’était fait remarquer par la critique. Il a écrit le scénario avec Catherine Paillé (Shéhérazade). Le film a été dans la Sélection Panorama à la Berlinale 2020.

Cette comédie sort au cinéma après avoir été diffusé sur Arte en Juin. J’ai eu un véritable coup de cœur pour elle.

J’aime tellement ce genre de film rempli de légèreté. Quand vous êtes posé devant, tout s’envole et vous profitez tout simplement. Pour autant, on n’est pas dans la catégorie stupide où le cerveau se désactive. Certes, cela ne va pas être de la philosophie niveau bac+7, mais à aucun moment on ne va tomber dans un contenu abrutissant. C’est la joie de vivre qui domine et donne ce sentiment si particulier.

Partant à l’aventure, on est rapidement pris par Félix et Chérif. Il ne faut pas oublier leur camarade de covoiturage Edouard. Ce dernier arrive comme un cheveu sur la soupe, et c’est ce qui fait tout son charme. Il est à l’opposé des deux autres, et ce mélange est génial tant il va proposer des échanges insolites.

Pourtant, le côté humain va l’emporter et on va voir une belle amitié improbable prendre forme lentement. Le récit est tout en spontanéité, comme si on partait avec des potes. J’adore cette impression libératrice et j’ai aussi beaucoup rigolé. Malgré les aléas amoureux de Félix, on ne va pas rentrer dans de la gravité. C’est vrai qu’il y aura des passages plus profonds mais toujours dans l’objectif du rayon de soleil. Quand leur carapace tombe ils sont même touchants.

J’ai été conquis par les acteurs qui pour la plus part vivait leur première expérience au cinéma. Le duo Éric Nantchouang et Salif Cissé est vraiment à l’aise. Cela rajoute le naturel necessaire. Édouard Sulpice, qu’on a déjà vu cette année dans Des hommes, brille en vivant son personnage. Les charmantes Asma Messaoudene et Ana Blagojevič apportent la belle dose de romantisme à ce film.

Vous pouvez continuer à me suivre sur InstagramTwitter et Facebook

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :